Capello prive Terry de son brassard

  • A
  • A
Capello prive Terry de son brassard
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - Accusé d'adultère, le joueur a perdu le capitanat de l'équipe d'Angleterre.

FOOTBALL - Accusé d'adultère, le joueur a perdu le capitanat de l'équipe d'Angleterre. L'affaire fait grand bruit outre-Manche. Au point d'être remontée jusqu'aux plus hautes sphères du pouvoir londonien. John Terry est actuellement au coeur de l'actualité anglaise. Le joueur de Chelsea, âgé de 29 ans, a en effet perdu le capitanat de l'équipe d'Angleterre, dans un pays où le football est une institution, voire une religion. Le tort du défenseur : avoir eu une relation extraconjugale, qui plus est avec l'ex-compagne de l'un de ses anciens coéquipiers à Chelsea, -toujours équipier en équipe nationale- et accessoirement l'un de ses meilleurs amis, le malheureux Wayne Bridge. Dans un pays où on ne rigole ni avec le mariage, ni avec le football, John Terry se trouve donc en fâcheuse posture. Les tabloïds, que le cocktail sexe-football enivre immanquablement, se sont rapidement emparés de l'affaire, et pas un jour ne se passe sans nouvelles révélations. L'affaire Terry "est une histoire dont tout le monde parle et que tous les journaux et toutes les chaînes de télévision sont apparemment très désireux d'examiner à fond pour établir la vérité", résume le célèbre conseiller en images Max Clifford. Ce dernier compte d'ailleurs depuis peu une nouvelle cliente : Vanessa Perroncel. Plus connu en Angleterre que dans l'Hexagone, ce mannequin français est celle par qui le scandale est arrivé. Elle est en effet l'ex-compagne et la mère de l'enfant de Wayne Bridge (même si la question de la paternité du garçonnet se pose de plus en plus ouvertement). La jeune femme réclame quelque 250.000 livres (285.000 euros) pour livrer sa version de l'affaire au média prêt à alléger son porte-monnaie. Les appels à la déchéance de John Terry se sont multipliés ces derniers jours. Les joueurs "doivent montrer un certain niveau aux jeunes footballeurs et à chacun. Les joueurs sont des hommes jeunes, mais ils doivent être des modèles, ils doivent montrer l'exemple", a ainsi lâché sur le sujet le très respecté Harry Redknapp, entraîneur de Tottenham. Le gouvernement britannique lui-même a commenté l'affaire. "Si les allégations étaient démontrées, cela remettrait alors en cause son rôle de capitaine de l'Angleterre", a estimé le ministre des Sports Gerry Sutcliffe. Comme le lui avait demandé la Fédération anglaise de football, Fabio Capello, le sélectionneur de l'équipe d'Angleterre, a donc tranché. Après avoir rencontrer son joueur vendredi, l'Italien s'est fendu d'un communiqué sur la site de la Fédération : "Après une profonde réflexion, j'ai décidé qu'il serait préférable pour moi de retirer le capitanat à John Terry. En tant que capitaine de l'équipe, John Terry a fait preuve d'un comportement extrêmement positif. Cependant, je dois tenir compte d'autres considérations et de ce qui est le meilleur pour l'équipe d'Angleterre". Une décision à la suite de laquelle Arsène Wenger a réagi, notamment en critiquant la campagne des tabloïds. "Si les gens aiment lire ça, pourquoi pas? Mais je ne suis pas un grand fan", a expliqué le coach des Gunners, avant de continuer : "Cela ne me surprend pas, parce que les titres sont assez prévisibles. Cela doit intéresser les gens puisque si un journal écrit, c'est parce que les gens le lisent. Il doit y avoir de la demande pour ça. Mais je suis plus intéressé par le football, par le terrain, par une bonne passe, par une bonne vision, par un bon esprit d'équipe".