Capello a de la ressource

  • A
  • A
Capello a de la ressource
Partagez sur :

C'est une Angleterre rajeunie qui promet de recevoir l'équipe de France dans son royaume, mercredi soir, pour la première fois depuis la mémorable victoire des Anelka et consorts il y a onze ans. Privé des services des Rooney, Lampard, Terry et A. Cole à cette occasion, Fabio Capello a puisé dans son vivier de jeunes espoirs pour composer sa sélection. Quatre petits nouveaux pourraient ainsi endosser leur première cape à Wembley.

C'est une Angleterre rajeunie qui promet de recevoir l'équipe de France dans son royaume, mercredi soir, pour la première fois depuis la mémorable victoire des Anelka et consorts il y a onze ans. Privé des services des Rooney, Lampard, Terry et A. Cole à cette occasion, Fabio Capello a puisé dans son vivier de jeunes espoirs pour composer sa sélection. Quatre petits nouveaux pourraient ainsi endosser leur première cape à Wembley. Wayne Rooney, Frank Lampard, John Terry, Ashley Cole, Darren Bent, aucun de ces grands joueurs anglais ne sera du comité d'accueil des Bleus, mercredi soir à Wembley. Pas question pour autant de verser dans le complexe de supériorité. Le périple londonien des hommes de Laurent Blanc ne sera assurément pas une sinécure - rivalité historique, et extra-sportive, oblige. En 1999, lors de leur dernière traversée de la Manche en date, les Français avaient eu le toupet de s'imposer sur le terrain de la Perfide Albion, doublé de Nicolas Anelka à l'appui (0-2). L'affront n'a toujours pas été digéré de l'autre côté du tunnel. Mercredi, ils seront ainsi près de 90 000 à pousser les leurs pour obtenir vengeance. D'autant que l'Angleterre n'a plus dominé la France depuis juin 1997, et un succès amical arraché par Alan Shearer à Montpellier (0-1). Pour trouver trace d'une telle victoire sur leur île, les sujets de sa Majesté doivent même remonter à février 1992 (2-0). C'est dire l'ambition que nourrira probablement la sélection aux Trois Lions face à des Tricolores convalescents qui ne se sont plus frottés à un adversaire si prestigieux depuis leur revers contre l'Espagne au Stade de France en mars dernier (0-2). Une défense fatalement revue et corrigée De l'ambition, il est en tout cas quatre éléments qui n'en manqueront certainement pas. Contraint de faire face à une déferlante de forfaits, Fabio Capello a appelé pour l'occasion quatre "rookies": Andy Carroll, Jordan Henderson, Chris Smalling et Jay Bothroyd. La surprise du chef, sans conteste, pour ce qui est de ce dernier, actuel meilleur buteur de la deuxième division anglaise avec 13 réalisations en 14 matches sous les couleurs de Cardiff. Les trois autres, malgré leur jeune âge, étaient plus attendus. Carroll en particulier, l'avant-centre de Newcastle réalisant un début de saison très remarqué avec les Magpies et profitant logiquement, comme Bothroyd, des absences de Rooney et Bent, mais aussi de Defoe, Heskey et Zamora. Dans l'entrejeu, le nouveau venu se nomme Jordan Henderson et évolue à Sunderland. A 20 ans, il fera néanmoins figure d'ancien au côté d'un Jack Wilshere déjà sélectionné mais âgé de 18 ans tout juste. Derrière, après les forfaits de John Terry et Ashley Cole, le défenseur d'Aston Villa Stephen Warnock et celui de Bolton Gary Cahill - une cape chacun - auront une nouvelle opportunité de s'illustrer, épaulés peut-être par un Chris Smalling inexpérimenté à l'échelle internationale et pourtant très prometteur selon son entraîneur Sir Alex Ferguson. Autant de jeunes loups qui auront à coeur de briller dans le temple de Wembley si d'aventure maître Capello les met à l'honneur. Pas sûr finalement que les Bleus aient gagné au change...