Cantona en éclaireur

  • A
  • A
Cantona en éclaireur
Partagez sur :

En 1992, Eric Cantona a ouvert une voie entre la France et l'Angleterre. Sa réussite à Leeds et surtout à Manchester United, a incité ses compatriotes footballeurs à franchir la Manche et aux clubs de Premier League à s'intéresser de plus près au football hexagonal. Avant Cantona, ils furent trois Tricolores à choisir l'Angleterre. Après, lui, le nombre a sensiblement gonflé.

En 1992, Eric Cantona a ouvert une voie entre la France et l'Angleterre. Sa réussite à Leeds et surtout à Manchester United, a incité ses compatriotes footballeurs à franchir la Manche et aux clubs de Premier League à s'intéresser de plus près au football hexagonal. Avant Cantona, ils furent trois Tricolores à choisir l'Angleterre. Après, lui, le nombre a sensiblement gonflé. Ce sont les pionniers. Eric Cantona, David Ginola et Frank Leboeuf ont marqué le début de la vague française au pays du football, il y a presque 20 ans. Outre le fait qu'ils trouvent leurs origines en Méditerranée (deux natifs de Marseille, Ginola ayant vu le jour pas très loin, dans le Var), le trio a laissé des traces généreuses dans les clubs où ils sont passés. A commencer évidemment par Eric « The King » Cantona, désigné en 2001 comme joueur du siècle de Manchester United, par les fans des Red Devils. Devant des joueurs tels que Bobby Charlton, George Best ou David Beckham, on mesure ce que cela représente. Sans oublier, la distinction de meilleur joueur de l'histoire de la Premier League, suite à un sondage commandé par Barclays, la banque partenaire du championnat d'Angleterre. Eric Cantona totalisera quatre titres de champions avec MU (1993, 1994, 1996 et 1997) et un cinquième avec Leeds United décroché quelques mois après son arrivée outre Manche, en direction de Nîmes, en février 1992 (*), ce qui en fait l'international tricolore ayant à son palmarès le plus grand nombre de couronnes nationales. David Ginola restera sept années dans le championnat d'Angleterre (1995-2002) et portera trois maillots (Newcastle, Tottenham, Aston Villa). Elu joueur de l'année en 1999, par l'association des footballeurs anglais professionnels, « El Magnifico » séduit le public anglais par son style élégant et sa technique, parfaits contrastes au profil moyen du footballeur de la Perfide Albion, sympathisant actif du « Kick and rush ». Leboeuf, patron de Chelsea Frank Leboeuf ne possédait pas une technique digne de Lionel Messi mais son passage à Chelsea a coïncidé avec le retour au premier plan du club londonien. Arrivé de Strasbourg en 1996, il souleva six trophées avec les Blues: la Coupe des Coupes (1998), la Supercoupe d'Europe (1998), la Coupe d'Angleterre (1997 et 2000 avec Deschamps et Desailly), la Coupe de la League (1998) et le Charity Shield (2000). Chelsea, qui n'avait plus rien gagné depuis 1971, avait fait du champion du monde 1998, son capitaine et patron de la défense en charge des penalties. Arsène Wenger est une autre personnalité ayant grandement contribué à la French touch. En poste à Arsenal depuis la fin de l'année 1996, il s'inscrit dans la lignée des grands managers britanniques, sur les traces peut-être de Sir Alex Ferguson même si son palmarès n'est pas aussi fourni. Toujours est-il qu'il a francisé les Gunners avec bonheur notamment à l'époque du quatuor Vieira-Henry-Wiltord-Pires. On se souviendra également que l'Alsacien avait mis dans ses valises Gilles Grimandi, connu à l'époque de l'AS Monaco, suivi par Rémi Garde, finalement les deux premiers Frenchies de l'ère Wenger chez les Canonniers. Après la fin du cycle Thierry Henry (2007), Wenger, qui aura aussi vu notamment passer Nicolas Anelka, Emmanuel Petit, Mathieu Flamini, William Gallas, Mikaël Silvestre ou Lassana Diarra, a su reconstruire un nouveau noyau dur tricolore. Abou Diaby, Bacary Sagna, Samir Nasri, Gaël Clichy et Sébastien Squillaci sont titulaires cette saison. Trois d'entre eux (Sagna, Clichy et Nasri) ont été sélectionnés par Laurent Blanc pour affronter mercredi l'Angleterre à Wembley. N'oubliez pas Six On n'énumérera pas ici tous les Tricolores ayant évolué au Royaume de sa Majesté, la liste est assez longue. On peut dire, en revanche, qu'ils sont 34 (35 si Younès Kaboul, le défenseur de Tottenham, joue mercredi), depuis Eric Cantona, à avoir porté le maillot bleu lorsqu'ils évoluaient dans le championnat d'Angleterre (voir encadré). Didier Six aurait pu en faire partie. Il connut sa dernière cape le 23 juin 1984 à Marseille à l'occasion de la demi-finale de l'Euro, France-Portugal (3-2) quelques semaines avant de signer pour Aston Villa. Sept ans avant « Canto », l'ailier gauche aux 52 sélections devenait le premier Français de l'ère moderne (2) les pelouses de la Premier League. Didier Six connut par ailleurs 11 clubs dans sa carrière, bien avant l'arrêt Bosman, un des pionniers dans son genre, lui aussi. 1: L'ex-Auxerrois a d'abord effectué un essai à Sheffield Wednesday non concluant. 2: Georges Crozier (Fulham, 1904) ; Eugène Langenove (Walsall, 1922).