Cancellara seul au monde

  • A
  • A
Cancellara seul au monde
Partagez sur :

CYCLISME - Fabian Cancellara s'est adjugé, jeudi, le titre de champion du monde du contre-la-montre après des succès en 2006 et 2007.

Fabian Cancellara est redevenu champion du monde du contre-la-montre en dominant la concurrence, jeudi à Mendrisio. Après des sacres en 2006 et 2007 ainsi qu'un titre olympique en 2008 à Pékin sur la discipline, le Suisse a largement devancé le Suédois Gustav Larsson et l'Allemand Tony Martin.Une fois de plus, Fabian Cancellara a fait étalage de son talent dans une épreuve de contre-la-montre. Le Suisse est redevenu champion du monde de la spécialité, jeudi à Mendrisio, en écrasant littéralement la concurrence. Un succès sans partage qui consacre pour la troisième fois "Spartacus" à l'échelon mondial après des titres acquis en 2006 et 2007.Et il y avait du Bolt dans la dernière ligne droite de Fabian Cancellara. Aussi dominateur que le Jamaïcain peut l'être sur les pistes d'athlétisme, "Spartacus", au terme d'une véritable démonstration de force sur les 49 kilomètres du parcours suisse, pouvait couper son effort à 200 mètres de la ligne d'arrivée pour saluer ses nombreux supporteurs massés tout au long de cette boucle de 16,6 kilomètres. Un geste de partage à l'issue d'une insolente expression solitaire de son talent dans l'exercice si particulier du contre-la-montre. Fort de ses succès dans le prologue et le contre-la-montre du Tour d'Espagne, ses quatrième et cinquième victoires de la saison dans cet effort solitaire, le Suisse se savait désigné comme le grandissime favori pour le titre. Le champion olympique en titre du chrono a donc décroché une troisième couronne mondiale, comme seul l'Australien Michael Rogers avait su le faire avant lui (2003, 2004 et 2005). Un nouveau maillot arc-en-ciel obtenu à près de 52 km/h de moyenne et avec près d'une minute et demie sur son premier poursuivant, le Suédois Gustav Larsson, déjà en argent derrière le Suisse à Pékin l'année dernière, et deux minutes trente sur l'Allemand Tony Martin.