Cancellara prêt pour le Ronde

  • A
  • A
Cancellara prêt pour le Ronde
Partagez sur :

A une semaine du Tour des Flandres, dont il est le vainqueur sortant, Fabian Cancellara a assommé la concurrence en remportant ce samedi le GP E3, répétition grandeur nature du Ronde. Tout en puissance, le Suisse a déposé ses adversaires pour franchir la ligne d'arrivée seul, avec plus d'une minute d'avance sur Jürgen Roelandts et Vladimir Gusev. Impressionnant.

A une semaine du Tour des Flandres, dont il est le vainqueur sortant, Fabian Cancellara a assommé la concurrence en remportant ce samedi le GP E3, répétition grandeur nature du Ronde. Tout en puissance, le Suisse a déposé ses adversaires pour franchir la ligne d'arrivée seul, avec plus d'une minute d'avance sur Jürgen Roelandts et Vladimir Gusev. Impressionnant. Des monts pavés, une route accidentée et de sacrés clients au départ, le GP E3 contient tous les ingrédients d'une grande classique flandrienne. C'est surtout un bel échauffement à la veille de Gand-Wevelgem et à une semaine du Tour des Flandres, dont le peloton emprunte une partie du parcours. Et comme l'an dernier, c'est Fabian Cancellara qui s'est imposé à Harelbeke, après un numéro tout en puissance et que lui seul est capable de réaliser. Deuxième de Milan-San Remo le week-end dernier, battu par Matthew Goss, le Suisse, à nouveau au coeur d'une polémique sur le matériel qu'il utilise, s'est envolé vers la deuxième victoire de sa saison, après un contre-la-montre sur Tirreno-Adriatico, et la 67e de sa carrière professionnelle. Ce deuxième succès consécutif sur le GP E3 prend une valeur significative puisqu'une bonne partie des prétendants à la victoire sur le Tour des Flandres étaient présents au départ. Parmi eux figuraient notamment Heinrich Haussler et Thor Hushovd (Garmin-Cervélo), Stijn Devolder (Vacansoleil), Sebastian Langeveld (Rabobank) ou encore Nick Nuyens (Saxo Bank) qui a remporté A Travers les Flandres il y a trois jours. Tom Boonen, quadruple vainqueur de l'épreuve et troisième en 2010, manquait à l'appel. A la demande de Patrick Lefévère, son directeur sportif chez Quick Step, le Belge a décidé de privilégier Gand-Wevelgem, programmé dimanche. Un choix destiné à engranger des points pour le World Tour en vue des grandes classiques. Une absence qui n'a pas empêché Cancellara de briller et d'écoeurer tous les Belges. Boonen et Gilbert sont prévenus Avec ce plateau relevé, la course était forcément animée. D'abord, Thor Hushovd, sans doute frustré de ne pas avoir brillé sur Milan-San Remo le week-end dernier, faisait parler sa puissance dans le Paterberg, l'un des douze monts pavés au programme de la journée. Avec le maillot de champion du monde sur les épaules, le Norvégien imprimait un tempo d'enfer, qui obligeait le peloton à rouler en file indienne. Quelques kilomètres plus loin, la machine Fabian Cancellara se mettait en route. Le TGV suisse, qui bénéficiait de l'appui de son coéquipier Stuart O'Grady, comblait l'écart qui le séparait du groupe de tête dans lequel figurait un sérieux candidat pour la victoire, Heinrich Haussler, mais aussi l'étonnant Vincent Jérôme de la formation Europcar, qui faisait la course avec les costauds. Le Français, accompagné par Sébastien Hinault et William Bonnet, ne pouvait rien lorsque Cancellara appuyait une nouvelle fois sur l'accélérateur à 17 kilomètres de l'arrivée, comme les autres membres de l'échappée d'ailleurs. Avec un gros développement, le Suisse avalait la route. Bram Tankink tentait bien de le suivre, mais il explosait littéralement, abattu par les crampes et surtout impuissant devant l'impression dégagée par le champion du monde du contre-la-montre qui filait ensuite à vive allure vers l'arrivée. Ce message, lancé très fort à une semaine du Tour des Flandres, est forcément bien reçu par ses principaux adversaires, Tom Boonen et Philippe Gilbert en tête.