Cammas à vive allure

  • A
  • A
Cammas à vive allure
Partagez sur :

VOILE - Lancé à l'assaut du trophée Jules-verne, Groupama 3 a établi un nouveau temps de référence au passage entre Ouessant et l'équateur.

Franck Cammas et ses coéquipiers à bord de Groupama 3 ont établi un nouveau temps de référence au passage entre Ouessant et l'équateur, mercredi à 8H13. Avec 5 jours 15 heures et 23 minutes, l'équipage possède un jour et demi d'avance sur le temps réalisé par Orange 2, détenteur du record autour du monde, en 2005.Ça, c'est fait ! Au moment de s'élancer de Brest jeudi dernier pour gagner la ligne de départ du Trophée Jules-Verne à Ouessant, Franck Cammas se fixait comme premier objectif d'atteindre l'équateur en moins de six jours. Le maxi-trimaran (31,50 mètres) aura fait mieux, puisque c'est après 5 jours 15 heures et 23 minutes de mer qu'il a franchi mercredi matin à 8h13 (heure française) l'équateur, soit un gain de quinze heures par rapport au temps de référence qu'il avait déjà établi en janvier 2005 (6 jours 6 heures 24 minutes et 43 secondes). Franck Cammas est idéalement lancé dans sa deuxième tentative sur ce Jules-Verne avec une fenêtre qui s'est finalement avérée très bonne, le skipper acceptant de perdre un peu lors des 24 premières heures dans le Golfe de Gascogne pour ensuite aligner des journées à haute vitesse et à plus de 600 milles parcourus. La traversée du Pot-au-noir mardi se sera déroulé comme dans un rêve, le plan VPLP négociant parfaitement cette zone inter-tropicale à plus de 15 noeuds de moyenne. Après six jours de mer, le voilà nanti de 715 milles d'avance sur le tableau de marche d'Orange 2 qui, lors de son Trophée Jules-Verne record en début d'année 2005, avait mis 7 jours et 2 heures et 58 minutes pour basculer dans l'hémisphère Sud, soit 1 jour 11 heures et 33 minutes de plus que Groupama 3, ce qui n'est pas un écart anodin sur une durée de six jours. Bien franchir les quarantièmesReste que la route est encore longue pour les dix hommes d'équipage du trimaran vert, blanc et orange qui vont désormais tenter de négocier au mieux un début d'hémisphère Sud toujours piégeux en raison du contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène avant de rentrer dans les quarantièmes et le Grand sud. "Le passage de l'équateur marque le début de la tranche suivante qui consiste à négocier le contournement de l'anticyclone de Sainte-Hélène. Cette phase, qui est une des plus délicates à réaliser, occupera Franck Cammas et son équipage pendant les sept à neuf prochains jours. L'objectif étant pour Groupama 3 de franchir au plus vite le cap de Bonne-Espérance et d'entrer au mieux dans l'océan Indien", commente ainsi Sylvain Mondon, le routeur à terre de Groupama 3.Franck Cammas n'est cependant pas du genre à se contenter de si peu, lui qui rêve de boucler enfin le premier tour du monde de sa déjà riche carrière, avec, espère-t-il, une grosse cerise sur le gâteau. Pour l'instant, il n'a que le noyau...