Caen enfin stable ?

  • A
  • A
Caen enfin stable ?
Partagez sur :

Voir Caen évoluer dans la même division que la saison dernière est déjà en soi une surprise tant les Normands sont habitués à prendre l'ascenseur chaque été. Parfois séduisante en 2010-11, la formation de Franck Dumas visera encore le maintien... tout en rêvant d'un peu mieux. Sans son buteur El Arabi parti en Arabie Saoudite, mais avec Pierre-Alain Frau, le Stade Malherbe espère trouver la bonne recette entre jeunesse talentueuse et tauliers expérimentés.

Voir Caen évoluer dans la même division que la saison dernière est déjà en soi une surprise tant les Normands sont habitués à prendre l'ascenseur chaque été. Parfois séduisante en 2010-11, la formation de Franck Dumas visera encore le maintien... tout en rêvant d'un peu mieux. Sans son buteur El Arabi parti en Arabie Saoudite, mais avec Pierre-Alain Frau, le Stade Malherbe espère trouver la bonne recette entre jeunesse talentueuse et tauliers expérimentés. LA SAISON DERNIERE Ouf ! Après plusieurs saisons à faire l'ascenseur, Caen a su se stabiliser en évitant une nouvelle relégation, un an tout juste après un titre de champion de Ligue 2. Étincelant durant l'été dans la foulée de la révélation Youssef El Arabi, le Stade Malherbe s'est d'abord payé le scalp du champion de France marseillais puis de l'Olympique Lyonnais. La suite fut moins rose pour les hommes de Franck Dumas, entre éliminations précoces en Coupe (32e de finale en Coupe de France, et 8e de finale en Coupe de la Ligue), gros trous d'air et maintien acquis à la dernière journée malgré les 45 points glanés. Caen peut souffler et enfin tenter de construire un projet en Ligue 1. LE RECRUTEMENT Youssef El Arabi, meilleur buteur du club l'an passé, a rejoint l'Arabie Saoudite, permettant au moins au club de réaliser une belle opération financière. Pour le remplacer, Franck Dumas a misé sur l'expérience avec Pierre-Alain Frau en panne de temps de jeu au Losc. L'ancien Sochalien revient dans un club moins huppée après ses passages à Lyon, Paris et Lille et devrait tenir le rôle de guide au sein d'un jeune effectif. Un autre Lillois l'y rejoint, le jeune latéral Jerry Vandam. S'y ajoutent deux paris avec le milieu offensif formé à Monaco Frédéric Bulot et l'ancien espoir sochalien Ibrahima Tandia, jeune milieu offensif. Bazorla, Toudic, Inez ou Mollo ont en revanche quitté la Normandie. LE JOUEUR A SUIVRE Outre le milieu Romain Hamouma déjà en vue l'an passé, les supporters caennais guetteront sans nul doute la progression de Mbaye Niang. Le jeune attaquant de 16 ans seulement a crevé l'écran en fin de saison dernière, marquant son premier but professionnel face à Lens pour devenir le deuxième plus jeune buteur de l'histoire de l'élite, se rapprochant du record établi par Laurent Roussey en 1978. Niang a récidivé face à Rennes et Marseille portant son total à trois réalisations. A suivre si Caen parvient à le conserver, le père du prodige ayant intenté une action pour rompre le contrat de son fils, courtisé par de grandes écuries européennes... L'ENTRAINEUR Conservé malgré les descentes en 2005 puis en 2009, Franck Dumas, 43 ans, est un peu devenu l'âme du Stade Malherbe après s'être surtout distingué par quelques propos acerbes notamment envers l'arbitrage. L'ancien libéro monégasque a su construire une relation de confiance avec le président Fortin et s'attache à mettre les jeunes du centre de formation dans les meilleures dispositions. Attaché à bien les entourer par des éléments d'expérience comme Nivet et désormais Frau, Dumas ne reni pas le jeu malgré l'objectif maintien. Reste à consolider une défense qui parait un brin tendre mais qui s'appuiera une fois de plus sur l'expérience de Sorbon, Tafforeau ou Seube. L'OBJECTIF Caen vise clairement le maintien, si possible de manière confortable en faisant mieux que la 15e place de l'an passé. Viser plus haut dépendra surtout de la faculté des Caennais à renouveler leur potentiel offensif, orphelin des 17 buts inscrits l'an passé par Youssef El Arabi. Un parcours plus long en Coupe est également souhaité pour rêver de garnir la salle des trophées ou trône le titre de champion de L2 2009... Un échelon que les Normands ne veulent surtout pas retrouver. LE PRONOSTIC DE LA REDAC Difficile de cerner le potentiel du Stade Malherbe même si les expériences de Tafforeau, Seube et Frau, conjuguées à la jeunesse de Niang, Hamouma ou Yatabaré pourraient révéler de belles surprises. A condition d'enfin trouver la constance, clairement le talon d'Achille du Stade Malherbe depuis plusieurs saisons. Si le maintien semble jouable, il est tout de même compliqué d'imaginer le SM Caen jouer le rôle de trouble-fête à l'instar de Sochaux l'an passé...