Caen assume son statut

  • A
  • A
Caen assume son statut
@ Ouest-France
Partagez sur :

LIGUE 2 - Le leader caennais a battu vendredi son dauphin brestois (1-0).

LIGUE 2 - Le leader caennais a battu vendredi son dauphin brestois (1-0). "Tous ensemble vers le titre". La banderole déployée par les supporters caennais a donné des idées au leader de Ligue 2, vendredi soir à l'occasion de la réception de son rival le plus sérieux dans la course au titre, Brest. Déjà détenteur de quatre points d'avance sur son homologue breton avant cette affiche de la 31e levée, le club normand a parfaitement négocié ce rendez-vous et peut désormais aspirer à regagner une Ligue 1 quittée en mai dernier avec le statut de patron incontestable de l'antichambre de l'élite. Leader depuis la 5e journée, Caen entame la rencontre sur les chapeaux de roue et impose sa loi à des visiteurs qui se contentent de défendre. La première alerte sur le but d'Elana vient des pieds de Nabab mais ce dernier rate le cadre (6e). En confiance, les locaux déroulent et portent une nouvelle fois le danger devant la cage adverse lorsque Proment trouve la tête de Leca sur coup franc (10e), sans réussite. Brest n'est pas verni et perd son capitaine, Ewolo, sur blessure après 22 minutes de jeu. Malmenés, les joueurs d'Alex Dupont le sont encore lorsque Traoré place une tête décroisée juste au-dessus de la transversale (29e). Arles-Avignon toujours en course pour la montée Le repos offre un peu de répit à l'arrière-garde brestoise mais dès le retour des vestiaires, cette dernière recommence à subir les assauts caennais et, après dix minutes de jeu dans le second acte, les filets finissent par trembler. Sur le flanc gauche, Tafforeau trouve un El Arabi en jambes qui transmet le cuir à Nivet. Le métronome caennais décale finalement Traoré qui ouvre le score d'un tir précis du pied gauche (55e). La sanction est logique pour un dauphin qui ne bénéficie d'aucune occasion digne de ce nom et frôle même la correctionnelle, Elana devant s'employer pour détourner une lourde frappe de Toudic (75e) avant qu'El Arabi ne rate le cadre d'un coup de crâne (86e). Avec désormais 7 points d'avance sur sa victime du jour au classement, Caen se dirige tout droit vers l'étage supérieur du football hexagonal. Les Normands seront-ils accompagnés dans l'ascenseur par le surprenant promu qu'est Arles-Avignon ? Rien n'est moins sûr mais les Lions ont gagné le droit de croire à une incroyable montée après leur succès sur un rival direct, Nîmes, grâce à un coup franc léché de Ndiaye (34e) et une tête de Dalé (68e). Devancé par Metz, qui ne jouera que lundi à Strasbourg, d'un point au classement, l'ACA peut rêver avec mesure à un derby contre Marseille à l'horizon 2011 même si aucun faux-pas ne sera permis dans un championnat où seuls 6 points séparent les promus, 4e, du 14e, Ajaccio.