Ça va chauffer à Estoril !

  • A
  • A
Ça va chauffer à Estoril !
Partagez sur :

Si les titres pilotes et équipes sont déjà joués, les deux derniers Grand Prix de la saison de MotoGP n'en seront pas dénués d'intérêt pour autant. De retour en forme, Valentino Rossi a ainsi bien l'intention de montrer dès ce week-end à Estoril qu'il demeure le patron face à un Jorge Lorenzo libéré de toute pression. Le pilote italien souhaite quitter Yamaha sur un retour au premier plan... afin de déjà marquer les esprits en vue d'une saison 2011 très attendue.

Si les titres pilotes et équipes sont déjà joués, les deux derniers Grand Prix de la saison de MotoGP n'en seront pas dénués d'intérêt pour autant. De retour en forme, Valentino Rossi a ainsi bien l'intention de montrer dès ce week-end à Estoril qu'il demeure le patron face à un Jorge Lorenzo libéré de toute pression. Le pilote italien souhaite quitter Yamaha sur un retour au premier plan... afin de déjà marquer les esprits en vue d'une saison 2011 très attendue. Estoril, premier Grand Prix de la saison 2011 ? Presque, car si Rossi n'est pas encore vêtu du rouge de Ducati Corse, les deux derniers rendez-vous de la saison ont tout du prélude, de l'apéritif rêvé pour jauger de l'état de forme de l'Italien. Surtout qu'Estoril pourrait presque être débaptisé un week-end par an pour se muer en "Estorossi". Le circuit portugais a en effet tout du jardin pour le septuple champion du monde dans la catégorie reine. En dix ans, Rossi est monté neuf fois sur le podium, remportant cinq victoires, un record parmi d'autres au sein de son palmarès labyrinthique. Si bien que le public portugais pouvait être tout étonné de ne pas apercevoir sa silhouette l'an passé sur le podium. Quatrième, Rossi avait souffert et en garde un souvenir douloureux. D'autant que le vainqueur se nommait Lorenzo. Un rival, désormais assuré du titre 2010, que Rossi rêve de faire tomber de son piédestal au cours des deux derniers rendez-vous de la saison. Le tout afin de reprendre quelques miettes du trône quitté lors d'une saison frustrante, vécue sous le signe de la douleur et la blessure (sa fracture de la jambe au Mugello l'a privé de points durant quatre épreuves alors qu'il souffre depuis plusieurs mois de l'épaule droite)... Avant de rejoindre Ducati pour relancer la lutte la saison prochaine. Car la pause entre Philip Island et ce week-end portugais a été marquée par une annonce. Celle émanant d'un team Yamaha conciliant et désireux de ne pas entamer son image. "Furusawa m'a appelé et m'a dit que c'était une façon de dire merci pour ce que j'ai fait pour Yamaha", a ainsi dévoilé Rossi à la télévision italienne. "Je pense que c'est un beau geste et cela montre que Yamaha a évalué les choses réalisées au cours de ces dernières années."En autorisant Rossi à effectuer les essais de fin de saison à Valence au guidon de la Ducati qu'il pilotera en 2011, la firme japonaise a déjà lancé la saison prochaine. Lorenzo, les actes après la parole ? Simple désir d'apaiser ses relations avec son ancien numéro 1 afin d'éviter les tensions avec Lorenzo vues à Motegi ? Pas sûr que cela soit suffisant tant le Majorquin garde cet épisode japonais en mémoire. Sa phrase suite aux dépassements et manoeuvres osées de Rossi avait tout d'un avertissement ("A l'avenir, nous agirons comme il le fait habituellement".) Désormais libéré de tout calcul, un élément qu'il semblait abhorrer par-dessus tout, Lorenzo fera tout pour asseoir un peu plus sa domination sur la catégorie reine. Là aussi en vue de 2011, la dimension psychologique pouvant déjà jouer son rôle dans le combat titanesque qui s'annonce. Pedrosa encore affaibli par sa fracture à la clavicule, ce Grand Prix de Portugal pourrait tourner au duel entre les deux futurs ex-coéquipiers. A moins que Ducati, dans ce qui aurait tout du symbole, vienne aussi se mêler à la lutte, Stoner ayant affiché une jolie forme lors des dernières épreuves... Le circuit portugais a tout pour afficher un joli combat, avec sa longue ligne droite précédée de sa fameuse chicane serrée au dénivelé impressionnant et de sa courbe interminable sur la droite. Toujours un moment fort dans l'année que la liberté offerte aux pilotes cette année pourrait encore renforcer. "Nous espérons que le temps sera un peu plus chaud qu'à Phillip Island", avoue Rossi, visiblement impatient, dans le communiqué de l'équipe Yamaha. Le duel à Estoril puis à Valence s'annonce de toute façon brûlant.