Ça se présente (très) bien !

  • A
  • A
Ça se présente (très) bien !
Partagez sur :

Huit matches, huit victoires. La préparation de l'équipe de France féminine à l'Euro 2011 ne pouvait pas mieux se passer. Pour leur dernier tournoi amical, ce week-end à Beauvais, les Bleues ont battu le Canada (72-67, a.p.), la Russie (55-47) et la Biélorussie (73-61). De très bon augure avant de s'envoler pour la Pologne, où les filles de Pierre Vincent défendront leur titre.

Huit matches, huit victoires. La préparation de l'équipe de France féminine à l'Euro 2011 ne pouvait pas mieux se passer. Pour leur dernier tournoi amical, ce week-end à Beauvais, les Bleues ont battu le Canada (72-67, a.p.), la Russie (55-47) et la Biélorussie (73-61). De très bon augure avant de s'envoler pour la Pologne, où les filles de Pierre Vincent défendront leur titre. Elles ne peuvent plus se cacher. Si les Bleues avaient surpris leur monde en 2009, lors de la conquête du titre européen, elles seront bel et bien favorites en Pologne, où aura lieu l'Euro 2011 du 18 juin au 3 juillet. Après une telle préparation, c'est inévitable ! Invaincues avant leur dernier tournoi amical, ce week-end à Beauvais, les filles de Pierre Vincent le sont restées après leurs trois matches contre le Canada (72-67, a.p.), la Russie (55-47) et la Biélorussie (73-61). "Nous avons eu peu de temps de préparation et je trouve que ce que l'ont fait, c'est super, s'enthousiasme l'intérieure Isabelle Yacoubou sur le site de la FFBB. On est capable de se battre en équipe pour gagner. Maintenant, on va profiter de nos quelques jours de repos pour arriver fraîches à l'Euro." Les "Braqueuses" ne s'envoleront que jeudi matin pour Katowice, où elles disputeront le premier tour de la compétition face à la Croatie, la Lettonie et la Grèce, leurs adversaires dans le Groupe D. Le plus dur commence D'ici là, elles pourront se bercer avec les certitudes acquises au cours d'un mois de préparation conclue par huit succès en autant de rencontres. La dernière en date, obtenue ce dimanche après-midi contre la Biélorussie, n'a pas été la plus aisée puisque les Bleues, encore une fois portées par Sandrine Gruda dans la raquette (15 points, 12 rebonds), étaient menées à la mi-temps (35-36, 20e). Ce n'est que dans le dernier quart qu'elles ont véritablement passé la vitesse supérieure, les différentes options testées par Pierre Vincent n'ayant pas eu de conséquence majeure sur le niveau global de l'équipe. "La Biélorussie a été adroite en début de match. Nous avons lâché des points faciles mais nous avons réussi à trouver les solutions face à une équipe où toutes les joueuses peuvent être dangereuses, analyse le sélectionneur national. Ce soir (dimanche), nous avons pu faire des essais (Bonnan à l'aile, Lawson-Wade au poste deux) qui pourraient nous être utiles à l'avenir." Un avenir qui s'annonce radieux en Pologne pour les Françaises, sixièmes du Mondial 2010, qui peuvent se vanter d'avoir également battu deux fois la République tchèque à Prague, la semaine dernière. Une sacrée référence. Mais le plus dur les attend.