Ça se complique pour l'ASM

  • A
  • A
Ça se complique pour l'ASM
Partagez sur :

Victorieux des Irlandais (20-13) le week-end dernier à Marcel-Michelin, Clermont s'est incliné ce samedi face au Leinster (24-8), lors de la 4e journée de la H-Cup. L'Aviva Stradium (ancien Landsdowne Road) reste une forteresse imprenable pour les clubs français. Ce revers, sans bonus défensif, complique surtout la tâche des Auvergnats pour la qualification en quarts de finale.

Victorieux des Irlandais (20-13) le week-end dernier à Marcel-Michelin, Clermont s'est incliné ce samedi face au Leinster (24-8), lors de la 4e journée de la H-Cup. L'Aviva Stradium (ancien Landsdowne Road) reste une forteresse imprenable pour les clubs français. Ce revers, sans bonus défensif, complique surtout la tâche des Auvergnats pour la qualification en quarts de finale. La saison dernière, le Leinster avait mis fin à l'aventure européenne de Clermont en quarts de finale. Et la province irlandaise pourrait bien être à nouveau le bourreau de l'ASM en H-Cup. Battus ce samedi à l'Aviva Stadium (24-8), lors de la 4e journée de coupe d'Europe, les Auvergnats sont désormais bien mal embarqués pour sortir de la phase de groupes. Deuxièmes du groupe 2, avec cinq points de retard sur le Leinster, ils n'ont plus leur destin en mains avant les deux dernières rencontres prévues en janvier prochain (contre le Racing-Métro et face aux Saracens). Vern Cotter et ses hommes s'attendaient à un rude combat. Toute la préparation pendant la semaine a d'ailleurs été axée sur ce défi face à un cador de la scène européenne. Pour exister à ce niveau de la compétition et ne pas rester sur le bord de la route. Mais cette défaite, pleine d'enseignements, devrait sans doute les priver de la phase finale. La barre était peut-être un peu trop haute puisque depuis douze ans, le Leinster n'a plus perdu contre un club français en poules. En quinze matches, les Irlandais ne se sont inclinés que deux fois : contre le Stade Toulousain en 1997 et le Stade Français en 1998. L'Usap s'était imposée en 2003, mais c'était en demi-finales. Des entames de périodes ratées Dur donc d'exister devant les 50 000 spectateurs de l'Aviva Stadium, nouveau nom de Landsdowne Road. Surtout quand le match démarre mal. Comme à Marcel-Michelin la semaine dernière, les Clermontois étaient surpris par un essai précoce du Leinster. Suite à une mêlée irlandaise à cinq mètres de la ligne auvergnate, les avants irlandais multipliaient les charges et finissaient par aplatir par Healy (7-0, 8e). Cueillis à froid, les hommes de Vern Cotter mettaient peu à peu leur jeu à l'endroit et enchaînaient les temps forts. Dommage que la botte de Morgan Parra eut quelques ratés en première période (1/3 face aux poteaux), sinon l'ASM aurait collé aux basques irlandaises à la pause (10-3). Pourtant prévenus, les Auvergnats laissaient le scénario se répéter à l'entame de la seconde période avec le deuxième essai irlandais. Des charges des avants, encore, et un bloc clermontois transpercé au bout du quatrième temps de jeu par Healy, encore lui (17-3, 44e). Sonnés, groggys sur la pelouse, les Jaunards sombraient quelques minutes plus tard. Et quand ce n'était pas le collectif qui flanchait, une erreur individuelle se chargeait de le faire. Une passe mal assurée dans les 22 mètres, une touche rapidement jouée et O'Brien filait à l'essai face à une défense statique (24-3, 51e). La défaite alors inévitable, c'est surtout le point de bonus défensif, si important en coupe d'Europe, qui échappait aux Clermontois. Un sursaut d'orgueil les faisait toutefois réagir, histoire de ne pas rentrer bredouilles en Auvergne. Nalaga profitait d'un excellent ballon porté pour s'extraire d'un regroupement et aplatir dans l'en-but. James, si malheureux l'an dernier en quarts, échouait dans sa tentative de transformation (24-8, 69e), le point de bonus défensif s'envolait alors définitivement. Peut-être comme la qualification...