Ça se bouscule derrière Loeb

  • A
  • A
Ça se bouscule derrière Loeb
Partagez sur :

Rarement la place de dauphin n'avait été si convoitée dans le sillage de l'intouchable Sébastien Loeb. Ce week-end au Pays de Galles, ils seront trois à briguer le statut de vice-champion du monde des rallyes, pour l'heure dévolu à Sébastien Ogier. Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, en vieux habitués de l'épreuve, n'ont en effet pas dit leur dernier mot.

Rarement la place de dauphin n'avait été si convoitée dans le sillage de l'intouchable Sébastien Loeb. Ce week-end au Pays de Galles, ils seront trois à briguer le statut de vice-champion du monde des rallyes, pour l'heure dévolu à Sébastien Ogier. Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, en vieux habitués de l'épreuve, n'ont en effet pas dit leur dernier mot. Vainqueur au Portugal et au Japon cette année, Sébastien Ogier a d'ores et déjà marqué de son empreinte l'exercice 2010. Le team Citroën ne s'y est pas trompé, en réservant à l'intéressé le second volant de la DS3 qui entrera en piste en 2011, au côté de Sébastien Loeb. Une promotion éclair, après deux saisons WRC pleines seulement, que le Gapençais aura certainement à coeur de célébrer ce week-end au Pays de Galles, théâtre du dernier rendez-vous du championnat, avec à la clef une place de vice-champion du monde. Relégué à 84 points de son futur coéquipier alsacien, Sébastien Ogier s'accroche pour l'heure à ce statut honorifique, gratifié de 11 longueurs d'avance sur Jari-Matti Latvala, 16 sur Petter Solberg. Et s'il a quelque peu baissé le pied lors des deux dernières manches asphaltées, en Alsace et en Catalogne, l'ancien champion du monde junior peut verrouiller sa position enviée en cas de podium dominical, quels que soient les résultats de la concurrence. Un objectif à sa portée mais ô combien difficile à atteindre. Le pilote de la structure Citroën Junior le sait mieux que quiconque: le RAC n'est pas le terrain de jeu le plus abordable. "J'avais pris la tête du rallye dès les premières spéciales en 2008, se souvient-il sur le site officiel du WRC. C'était un peu fou, puisqu'il s'agissait de notre premier rallye en WRC. Mais j'étais ensuite sorti de la route et je n'avais vu l'arrivée que grâce au SupeRally. L'an passé, c'est la mécanique qui nous avait contraints à l'abandon. Ces souvenirs m'incitent à aborder ce dernier rallye avec humilité." Solberg et Latvala, l'expérience en plus De l'humilité certes, mais également de l'ambition. "Pour préparer ce rallye, j'ai fait un stage de préparation physique dans les Pyrénées et je vais arriver en pleine forme, prévient-il. Je n'ai pas envie de me brider et de rouler tout le week-end pour me contenter des quinze points de la troisième position. Pour parvenir à mon objectif, je veux me battre pour le meilleur classement possible." Une intention louable, évidemment partagée par ses plus proches poursuivants, Dani Sordo compris. "C'est un rallye particulièrement difficile, mais j'y ai toujours vécu de bons moments. Cette année je veux me battre pour la victoire. Je me battrai jusqu'au bout. Je vais faire mon maximum, comme lors des dernières courses", assure l'Espagnol dont l'avenir en WRC s'inscrit toujours en pointillés à l'heure qu'il est. Il faut dire que Jari-Matti Latvala et Petter Solberg, troisième et quatrième du classement général à la veille de l'ultime départ de la saison, ne manquent pas d'arguments. Plus expérimenté encore sur le RAC qu'il ne l'est sur son propre rallye national, le Finlandais du team Ford, qui a déjà sillonné les humides routes britanniques à huit reprises, terminant notamment deuxième de l'épreuve en 2008, affiche ouvertement ses prétentions: "Le rallye de Grande-Bretagne est comme une deuxième épreuve à domicile pour moi. Au début de la saison, je visais la troisième place du championnat. Je suis troisième et j'ai l'opportunité de prendre la deuxième place, j'ai donc besoin d'un bon résultat au Pays de Galles." Petter Solberg n'est pas en reste en termes d'ambitions, bien au contraire... Si Sébastien Loeb tentera la passe galloise de trois ce week-end, le Norvégien peut se targuer d'avoir le plus beau palmarès britannique du plateau. Sur les huit derniers RAC en date, le pilote privé s'est imposé quatre fois, et passerait bien la cinquième: "Je brûle d'impatience d'être à cette épreuve. Je peux vous promettre que ce sera haletant dès le départ. Nous visions les trois premières places du championnat au début de la saison, et le fait que nous en ayons l'opportunité est une superbe récompense pour tout le dur travail que nous avons réalisé cette année." La course au titre de champion a beau être réglée depuis de longues semaines, le rallye de Grande-Bretagne 2010 ne manquera assurément pas de sel...