Ça repart sur un choc !

  • A
  • A
Ça repart sur un choc !
Partagez sur :

Encore sonné par l'onde de choc provoquée par les Wallabies au Stade de France, le rugby français se plonge à nouveau dans les affaires du Top 14 le temps d'un week-end à l'occasion d'une 13e journée dominée, outre le derby francilien, par un choc de poids-lourds samedi, à Marcel-Michelin, entre les Champions de France clermontois et le leader toulousain. Et c'est l'ASM qui a sans doute le plus à perdre...

Encore sonné par l'onde de choc provoquée par les Wallabies au Stade de France, le rugby français se plonge à nouveau dans les affaires du Top 14 le temps d'un week-end à l'occasion d'une 13e journée dominée, outre le derby francilien, par un choc de poids-lourds samedi, à Marcel-Michelin, entre les Champions de France clermontois et le leader toulousain. Et c'est l'ASM qui a sans doute le plus à perdre... La gueule de bois ne dure pas... C'est là tout le noeud de l'affaire, même s'il y aurait encore beaucoup à dire, le rugby français n'a pas le loisir d'ergoter plus longtemps sur les raisons de la déroute magistrale de son quinze national face aux Wallabies. La dépouille de l'équipe de Lièvremont est encore chaude que déjà les internationaux sont invités à se laver la tête pour reprendre le chemin des clubs et des compétitions domestiques au cours de ce mois de décembre qui, jusqu'aux fêtes, incluses, leur promet entre Top 14 et H-Cup, un programme plus que copieux. Et c'est un choc majuscule qui domine la 13e journée du Top 14 entre les Champions de France clermontois et les Champions d'Europe toulousains à Marcel-Michelin, où potentiellement neuf internationaux tricolores étaient censés déjà se retrouver. Seulement, ce duel de poids-lourds ne revêt pas la même importance en Auvergne et dans la Ville Rose. Et pour cause... A l'heure de cette reprise, l'ASM traîne à la septième place du classement, reléguée déjà à douze points du leader toulousain. Avant la trêve internationale, quand le Stade balayait Bourgoin à Grenoble (35-11), signant au passage son premier succès de la saison loin de ses bases, l'équipe de Vern Cotter frisait le ridicule, humilié chez le promu rochelais (22-14). Malzieu: "Le plus gros mois de compétition qui nous est proposé depuis l'arrivée de Vern Cotter au club" Autant dire que les trois dernières semaines, si elles ont été studieuses de part et d'autre, ont été marquées à Clermont par une remise en cause quotidienne, prolongement de la séance d'introspection organisée à chaud et dans la nuit au retour de La Rochelle. Car Rougerie et ses coéquipiers n'ont plus de temps à perdre à l'amorce d'un mois de tous les dangers, qui leur proposera le 29 décembre un autre test majeur face à l'Usap entre Noël et la nouvelle année, mais aussi une double confrontation face au Leinster en Coupe d'Europe, qui impose un quasi sans-faute pour espérer atteindre les quarts de finale. "C'est le plus gros mois de compétition qui nous est proposé depuis l'arrivée de Vern Cotter au club, n'hésite pas à décréter Julien Malzieu sur le site du Stade Toulousain. C'est un mois de décembre qui va être très compliqué, mais cela va donner le ton pour la suite de la saison." Clermont envisage un nouveau départ... Quand Toulouse a d'autres certitudes. Pour preuve, il n'y a pas eu de sas de décompression, ni aucun traitement de faveur pour les internationaux de l'ASM (Rougerie, Parra, Bonnaire, Pierre et Domingo), tous mobilisés dès lundi pour relever la tête auprès de leurs partenaires de club. Là où Guy Novès a accordé sans hésiter une semaine de repos à ses rares Bleus sélectionnés: Servat, Dusautoir et Jauzion (auquel s'ajoute l'Argentin Vergallo). "Ce match doit nous servir à retrouver un bon niveau", souligne le manager général toulousain dans La Dépêche du Midi. A la différence près que cette année, le Stade, boudé par les sélectionneurs, a pu, quoi qu'il en dise, continuer à travailler dans une certaine continuité avec la plupart de ses cadres à disposition. Ce qui n'empêche pas Yannick Bru d'annoncer "un niveau de précision inférieur à ce que l'on a pu connaître avant la période internationale." Novès, entraîneur des Baa-Baas, ce jour-là, a toutefois eu tout le loisir d'offrir à Grenoble, vendredi dernier, en plus d'un précieux temps de jeu à six de ses joueurs (Heymans, Clerc, Kelleher, Picamoles, Maestri et Poux), une reprise en conditions de test-match à Rupeni Caucaunibuca, qui pourrait, à l'instar de Frédéric Michalak qui a repris avec les Espoirs, être intégré au groupe à Clermont. Malzieu, qui réclame "plus d'envie, de détermination et de solidarité dans nos matches", en appelle à la mobilisation: "Je pense que c'est tout simplement nous qui ne faisons pas les choses nécessaires pour être en haut du classement. Tout simplement, on ne peut s'en prendre qu'à nous même et se remettre à travailler plus." Du côté toulousain, à l'image de Louis Picamoles, le profil bas n'empêche pas d'exprimer à mots couverts une réelle ambition: "On y va en respectant notre adversaire, qui est tout de même Champion de France en titre. Ils auront plus de pression que nous car on part du principe que c'est eux qui nous reçoivent... Donc, on a moins à perdre qu'eux... (...) Quel que soit le moment de la saison, gagner à Clermont est toujours un gros coup. Comme je l'ai dit, on ne prétend à rien de plus que d'aller y faire un bon match. On y va pour relever le défi qui nous sera proposé." On sait ce que ça suppose à Toulouse...