Ça passe pour les Verts mais...

  • A
  • A
Ça passe pour les Verts mais...
Partagez sur :

Désireux d'aller le plus loin possible cette année en Coupe de la Ligue, c'est-à-dire de découvrir enfin le Stade de France, les Stéphanois se sont qualifiés mercredi pour les huitièmes de finale de la compétition aux dépens de Bordeaux (3-1). Une belle soirée à Geoffroy-Guichard pour les Verts qui regretteront cependant d'avoir perdu leur capitaine Loïc Perrin pour de longs mois.

Désireux d'aller le plus loin possible cette année en Coupe de la Ligue, c'est-à-dire de découvrir enfin le Stade de France, les Stéphanois se sont qualifiés mercredi pour les huitièmes de finale de la compétition aux dépens de Bordeaux (3-1). Une belle soirée à Geoffroy-Guichard pour les Verts qui regretteront cependant d'avoir perdu leur capitaine Loïc Perrin pour de longs mois. La soirée aurait pu être tranquille pour les Stéphanois. Confronté à l'absence pour les six prochaines semaines de Florent Sinama-Pongolle, victime le week-end dernier d'un gros claquage à une cuisse, le club forézien avait réagi mercredi en s'attachant les services du Lorientais Lynel Kitambala. Ce dossier clos, les Verts ont rempli dans la soirée leur deuxième objectif du jour, se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, une compétition qu'ils n'ont jamais remportée mais qu'ils comptent bien disputer à fond cette année pour enfin monter à Saint-Denis découvrir le Stade de France. Une belle dernière soirée d'août en somme si l'ASSE n'avait perdu pour les six prochains mois au moins son capitaine, Loïc Perrin, victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche selon le premier diagnostic du staff médical stéphanois. Cette nouvelle a glacé le Chaudron qui avait pourtant tout, malgré une affluence relativement faible et malgré la pluie, pour s'enflammer quelques minutes plus tard avec le troisième but stéphanois signé Aubameyang (57e, 3-1). La conclusion d'un match plutôt bien maîtrisé par les Verts après un premier quart d'heure un peu fou. Après trois petites minutes de jeu, les hommes de Christophe Galtier menaient en effet déjà 1-0 à la faveur d'un dégagement de Trémoulinas dévié dans son propre but par le pauvre Olimpa (3e, 1-0). Un but gag rapidement effacé par le défenseur des Girondins qui, après un double une-deux, le premier avec Marange, le second avec Modeste, venait tromper du gauche Ruffier, préféré à Janot, et égaliser (10e, 1-1). A peine le temps d'accuser le coup que Sako redonnait l'avantage à Saint-Etienne après une belle parade du malheureux Olimpa devant Saadi (16e, 2-1). Battles ayant trouvé le poteau d'un superbe extérieur du droit (40e), Aubameyang, servi dans la profondeur par Lemoine, mettait fin au suspense. Mais pas à l'inquiétude de l'entraîneur stéphanois, venu aux nouvelles de son capitaine par téléphone avant de descendre lui-même avant la fin du match aux vestiaires pour réconforter le malheureux. Par delà la tristesse, Galtier et le staff stéphanois, plutôt que de savourer cette qualification pour le prochain tour de la compétition, se creusaient déjà la tête pour profiter, ou non, des dernières minutes du marché des transferts afin de trouver un remplaçant à Perrin. La soirée allait être longue alors qu'elle avait si bien commencé...