Ça ne gaze pas trop pour Manaudou

  • A
  • A
Ça ne gaze pas trop pour Manaudou
@ REUTERS
Partagez sur :

NATATION - La Française, qui poursuit son retour à la compétition, ne brille guère à Minneapolis.

Neuf ans. C'est le nombre d'années qui sépare Missy Franklin, 16 ans, de Laure Manaudou, 25. Quatre. C'est à peu près le nombre de secondes qui a séparé les chronos des deux nageuses, samedi, lors du 100 m dos du Grand Prix de Minneapolis, aux Etats-Unis. La nouvelle pépite de la natation américaine a en effet remporté la finale A en 59"69 quand la Française, 22e temps des séries seulement, a dû se contenter de la deuxième place de la finale C en 1'03"42.

"Ça fait bizarre d'être la plus vieille"

Interrogée dans L'Equipe dimanche, Manaudou a conscience des efforts à fournir pour titiller à nouveau le haut niveau mondial. "J'ai les jambes lourdes. J'espère qu'elles le seront moins par la suite. Ce n'est pas exceptionnel, je ne suis pas très contente, mais je ne peux pas faire autrement que de l'accepter" explique la nageuse tricolore, qui se retrouve plongée dans un bain où s'amusent de bien plus jeunes filles qu'elle. "C'est vrai que que ça fait bizarre déjà d'être la plus vieille. Je me dis qu'il y a des filles qui ont la moitié de mon âge (sic). ..Mais j'ai encore plein de choses à faire." Des "choses", et pas mal de progrès aussi.

Car si elle veut espérer nager ailleurs qu'en eaux troubles, la Française, qui participe dans le Minnesota à sa deuxième compétition depuis son retour, va devoir mettre les bouchées doubles. Avant sa contre-performance sur 100 m dos, samedi, la triple championne du monde, à laquelle il reste une course, dimanche, avait également déçu sur 200 m, en terminant deuxième de la finale C, en 2'01"42 (19e temps des séries). Une chose est sûre : ce type de chronos sera nettement insuffisant dans quatre mois, lors des championnats de France, qualificatifs pour les Jeux olympiques de Londres...