Ça crise à l'Inter

  • A
  • A
Ça crise à l'Inter
Partagez sur :

Nouvelle désillusion pour l'Inter Milan. Une semaine après leur défaite dans le derby milanais, les Nerazzurri ont essuyé un nouveau revers ce dimanche, sur la pelouse du Chievo Vérone (2-1), lors de la 13e journée de Serie A. De leur côté, la Juventus Turin et l'AS Roma ont assuré, tandis que l'AC Milan a conforté sa place de leader.

Nouvelle désillusion pour l'Inter Milan. Une semaine après leur défaite dans le derby milanais, les Nerazzurri ont essuyé un nouveau revers ce dimanche, sur la pelouse du Chievo Vérone (2-1), lors de la 13e journée de Serie A. De leur côté, la Juventus Turin et l'AS Roma ont assuré, tandis que l'AC Milan a conforté sa place de leader. Comme un symbole, Samuel Eto'o, meilleur joueur de l'Inter Milan depuis le début de la saison, a pété les plombs. L'attaquant camerounais a assené un coup de tête volontaire, tel Zidane en finale du Mondial 2006, au défenseur Cesar lors de la défaite de son équipe ce dimanche sur la pelouse du Chievo Vérone (2-1), lors de la 13e journée de Serie A. Si ce vilain geste de l'ancien Barcelonais, buteur en fin de rencontre, a échappé à la vigilance de l'arbitre, la nouvelle prestation manquée des Intéristes n'a pas dû faire plaisir aux dirigeants, le président Massimo Moratti en tête. De quoi placer l'entraîneur Rafael Benitez dans une situation bien inconfortable à la tête d'une équipe, championne d'Europe en titre, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Le départ de José Mourinho à l'intersaison a sans doute laissé un grand vide que le technicien espagnol, ancien manager de Liverpool, peine à faire oublier. Et les résultats de son équipe depuis un mois s'en ressentent. Le revers concédé sur la pelouse de Tottenham (3-1) en Ligue des champions a enclenché une série de cinq matches sans victoire, dont deux dernières défaites consécutives face à l'AC Milan (1-0) et donc Vérone. Avec désormais neuf points de retard sur l'éternel rival milanais au classement, l'heure est déjà à la crise pour l'Inter, sous pression pour ses prochains rendez-vous, face à Twente en milieu de semaine sur la scène européenne puis contre Parme en Championnat le week-end prochain. L'AS Roma revient fort, l'AC Milan toujours solide Le début de saison cauchemardesque de l'AS Roma, en revanche, semble désormais bien loin derrière elle. En s'imposant face à l'Udinese (2-0), les Romains ont enregistré samedi un septième match d'affilée sans défaite en Championnat, ce qui leur permettait de prendre provisoirement la troisième place du classement, à trois points de l'éternel rival, la Lazio Rome, et à sept longueurs de l'AC Milan, solide leader après son succès contre la Fiorentina (1-0). Un homme a illuminé le Stade Olympique. Avec un but et une passe décisive, Jérémy Ménez s'est peut-être rappelé aux bons souvenirs de Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, qui l'avait convoqué pour les rencontres en Norvège et face à la Biélorussie. L'ancien Monégasque a ouvert le score pour la Roma après un joli numéro de soliste, conclu par une frappe dans le petit filet (1-0, 24e), pour son premier but de la saison. Puis Ménez s'est mué en passeur pour son coéquipier Marco Borriello pour la seconde réalisation de la soirée peu après le retour des vestiaires (2-0, 56e). De son côté, l'AC Milan a conforté sa place de leader de la Serie A en dominant la Fiorentina (1-0) sur la plus petite des marges à San Siro. Un seul but, l'oeuvre de Zlatan Ibrahimovic, son septième de la saison, juste avant la pause, offre aux Rossoneri une quatrième victoire consécutive. La Juventus ne va pas mal non plus. Victorieux dimanche sur le terrain du Genoa (2-0), le club piémontais a chipé à la Roma la troisième place. Pour Del Neri et ses hommes, le début de saison paraît également appartenir au passé.