Ça commence fort !

  • A
  • A
Ça commence fort !
Partagez sur :

Au terme d'un match plaisant, l'AC Milan a concédé le nul, vendredi à domicile, devant la Lazio (2-2) pour l'ouverture de la saison 2011-2012. Djibril Cissé et Miroslav Klose ont eu l'occasion de se distinguer pour leurs grands débuts en Serie A en ouvrant leur compteur. Les champions en titre furent sauvés par l'autre duo de la soirée: Ibrahimovic et Cassano.

Au terme d'un match plaisant, l'AC Milan a concédé le nul, vendredi à domicile, devant la Lazio (2-2) pour l'ouverture de la saison 2011-2012. Djibril Cissé et Miroslav Klose ont eu l'occasion de se distinguer pour leurs grands débuts en Serie A en ouvrant leur compteur. Les champions en titre furent sauvés par l'autre duo de la soirée: Ibrahimovic et Cassano. Un peu de pub ne fait de mal à personne. Si la Serie A souffre depuis quelques années d'une perte de notoriété et d'intérêt, par rapport à la très prisée, et surtout très juteuse, Premier League, ce Milan-Lazio a peut-être fait changer d'avis certains. Les statistiques du foot italien ne se trouvent pas encore au niveau de ceux de la spectaculaire Bundesliga mais quatre buts pour un premier match, entre le champion et une prometteuse Lazio Rome, ce n'est quand même pas si mal. Le retard pris à cause de la grève des joueurs a peut-être décuplé l'envie d'en découdre aux acteurs de San Siro. Les deux équipes ne prennent pas le temps de s'offrir un ou deux rounds d'observation, surtout la Lazio. Le jeu est bien plus fluide chez les Romains et Cissé, positionné sur le couloir gauche, commence à prendre le dessus sur Abate. On ne joue pas depuis une minute quand l'ex-cannonier du Pana enrhume son vis-à-vis et centre au point de penalty pour Klose. L'Allemand est repris mais le duo est déjà en action (1ere). La première grosse occasion est toutefois à mettre au crédit du champion qui manque l'ouverture du score par Aquilani, mis en échec dans son duel par Bizzarri (8e). Klose, lui, se montre bien plus réaliste que le milieu prêté par Liverpool. Servi par Mauri, il signe un parfait enchaînement contrôle du droit en pleine course et frappe du gauche. Konko marque des points San Siro subit son premier coup dur alors que les Milanais réclament une main de Klose (0-1, 12e). Ils ne diront mot et s'inclineront en revanche sur le puissant coup de tête de Cissé asséné à l'entrée de la surface. Le Français impose son physique sur Nesta pour signer le break sur une deuxième passe décisive de Mauri (0-2, 22e). Le champion a du mal à réagir et à partir du moment où il n'a montré aucun signe jusque-là pour que le scénario change, on se dirige vers la première sensation du championnat 2011-2012. Mais les Romains se sont peut-être déconcentrés. C'est ce qui peut expliquer la réduction du score d'Ibrahimovic. En position de hors-jeu au départ de l'action, mais pas Cassano le futur passeur, le grand Suédois n'a plus qu'a pousser dans les buts vides le caviar de l'international italien (1-2, 29e). Un autre match commence alors. Les Rossoneri retrouvent de l'allant et la première période connaît un nouveau rebondissement avec l'égalisation de Cassano. Même si sa taille ne lui confère pas une réputation de danger aérien, il reprend de la tête devant Zauri à hauteur du premier poteau, un corner frappé par Aquilani (2-2, 34e). Et ce n'est pas terminé ! Hernanes loupe de manière inexpliquée le cadre sur un service trois étoiles de Konko (37e). Les Romains attendront toutefois de passer l'heure de jeu pour inquiéter à nouveau Abbiati. Cissé, à créditer d'une bonne note ce vendredi, efface le gardien lombard avant d'être rattrapé par Nesta (65e). La seconde période est nettement à l'avantage de la formation de Massimiliano Allegri qui aurait pu faire pencher la balance de son côté par Cassano (47e, 63), Ibrahimovic (83e) et Pato (92e). C'eut été un peu cruel pour des Romains franchement séduisants. Les recruteurs de la Lazio ne se sont visiblement pas trompés en recrutant Klose et Cissé pour rendre leur attaque efficace. Le Milan, soyons en sûr, montera tranquillement n puissance mais déjà se profile la Ligue des champions. La saison est lancée.