C'était donc le bon !

  • A
  • A
C'était donc le bon !
Partagez sur :

Le parcours du 99e Tour de France, révélé par erreur la semaine dernière sur Internet suite à une fuite malheureuse, ne varie pas d'un iota par rapport à la version qui était donc déjà connue de tout le monde. La Grande Boucle 2012 comportera bien trois contre-la-montre, quatre étapes de moyenne montagne, cinq de montagne. L'arrivée se situera trois fois en altitude, dont une dans les Vosges, sur la Planche des Belles-Filles.

Le parcours du 99e Tour de France, révélé par erreur la semaine dernière sur Internet suite à une fuite malheureuse, ne varie pas d'un iota par rapport à la version qui était donc déjà connue de tout le monde. La Grande Boucle 2012 comportera bien trois contre-la-montre, quatre étapes de moyenne montagne, cinq de montagne. L'arrivée se situera trois fois en altitude, dont une dans les Vosges, sur la Planche des Belles-Filles. Déjà qu'en temps normal, les organisateurs du Tour essaient tant bien que mal de rehausser - un peu artificiellement - l'intérêt de leur cérémonie de présentation, à grand renfort de musiques épiques pour accompagner les ralentis des meilleurs moments de l'édition précédente... En vue du millésime 2012, la règle du grand show n'a pas été démentie. Mais elle revêtait, encore plus que d'habitude, un parfum franchement surfait. Le parcours dévoilé par mégarde la semaine dernière a été officialisé mardi à Paris, au palais des Congrès. Et visiblement, ASO (Amaury Sports Organisation) n'a pas eu le temps d'y apporter la moindre retouche. La 99e Grande boucle comportera donc bien trois contre-la-montre, répartis en un prologue le jour du départ à Liège, et surtout en deux chronos individuels: le 9 juillet entre Arc-et-Senans et Besançon (38 km), puis à la veille de l'arrivée, le 21 juillet, entre Bonneval et Chartres (52 km). Comme attendu, le Tour ne fera donc pas la part belle aux purs grimpeurs, et laissera sa chance aux baroudeurs et aux gros rouleurs. Sur les cinq étapes de haute montagne au programme, seules deux s'achèveront d'ailleurs en altitude, tandis que sur les quatre étapes de moyenne montagne, une seule terminera au sommet. Prudhomme: "On voulait vous mettre en appétit" Parmi ces arrivées sur les cimes, la principale nouveauté provient de l'arrivée en haut de la Planche des Belles-Filles, dans les Vosges. En mettant en avant la seule station de ski de Haute-Saône - où les derniers mètres de montée doivent encore être goudronnés, d'après les informations d'Eurosport - les organisateurs du Tour ont donc penché pour la diversité. Certes situé au terme de la première semaine de course, ce dénouement vosgien vaudra malgré tout son pesant d'or. Car ensuite, seules les étapes s'achevant à La Toussuire-Les Sybelles, le 12 juillet, puis à Peyragudes, le 19 juillet, permettront aux grimpeurs de glaner du temps au général sur une arrivée en côte. "Les grimpeurs devront prendre l'ascendant et creuser un matelas, et les rouleurs devront limiter les dégâts, en sachant qu'ils auront encore 52km pour eux à la veille de l'arrivée à Paris", confirmait Christian Prudhomme, le patron du Tour, lors de sa déclaration enregistrée qui a été diffusée mardi sur les écrans géants du palais des Congrès. En direct, cette fois, Prudhomme a préféré ironiser sur la fameuse fuite: "Nous avons dévoilé le parcours avec huit jours d'avance sur la presse internationale. On voulait vous mettre en appétit (rires)... Mais nous n'avions pas tout dit." Et pourtant si, ils avaient bien tout dit. Quelques coureurs français, mais surtout Cadel Evans, peuvent être officiellement ravis désormais. Ce parcours leur sied à ravir.