C'était déjà le jour des Bleuets

  • A
  • A
C'était déjà le jour des Bleuets
Partagez sur :

A la veille du 11 novembre, les Bleuets ont fait honneur à leur appellation en venant facilement à bout de la Roumanie (3-0) jeudi, lors de la 4e journée du groupe 9 des éliminatoires de l'Euro 2013 Espoirs. Grâce à trois buts de Cabella (37e), Lacazette (72e) et Corchia (80e), les hommes d'Erick Mombaerts poursuivent leur sans-faute, avant d'affronter la Slovaquie lundi lors d'un match décisif.

A la veille du 11 novembre, les Bleuets ont fait honneur à leur appellation en venant facilement à bout de la Roumanie (3-0) jeudi, lors de la 4e journée du groupe 9 des éliminatoires de l'Euro 2013 Espoirs. Grâce à trois buts de Cabella (37e), Lacazette (72e) et Corchia (80e), les hommes d'Erick Mombaerts poursuivent leur sans-faute, avant d'affronter la Slovaquie lundi lors d'un match décisif. Solides, les Bleuets poursuivent leur petit bonhomme de chemin. Après avoir remporté leurs trois premiers matches de qualification, en marquant sept buts sans en encaisser un seul, les joueurs d'Erick Mombaerts ont encore enjolivé leur parcours en décrochant une victoire nette et sans bavure à La Beaujoire, face à une faible équipe de Roumanie (3-0). Tout se jouera désormais face à la Slovaquie, véritable concurrent des Bleuets dans ce groupe 9, lundi à Angers dans une première finale de la poule. En attendant le 7 septembre 2012 et le match retour en Slovaquie, qui devrait constituer le véritable point d'orgue de ce parcours qualificatif, les Espoirs français seraient bien inspirés de capitaliser sur leur dynamique actuelle, pour ce qui constituera dans la cité des Ducs le véritable premier test de cette génération. Emmenée par un duo Lacazette-Cabella encore très virevoltant, la relève bleue a même réussi à faire le spectacle en seconde période, suite à une première période nettement moins reluisante. Corchia: "A nous de finir le travail" Cabella, à la conclusion d'un joli mouvement initié par un centre de Sunu et poursuivi par une habile remise de la poitrine de Lacazette, a délivré ses partenaires en marquant au meilleur des moments, c'est-à-dire peu avant la pause (1-0, 38e). Kakuta aurait pu soulager tout le monde un peu plus tôt, mais le joueur de Bolton avait bien trop croisé sa frappe, dans une position pourtant idéale (22e). Finalement libérés d'un poids avec cette ouverture du score, les Bleuets ont pu dérouler au retour des vestiaires, et prendre le large sur une frappe au point de penalty de Lacazette, servi par... Cabella (2-0, 71e). Pour donner des contours encore plus aguicheurs à ce match rondement mené, Corchia a ajouté un écot sublime à la partition, en transformant un coup franc direct à 25 mètres du but de Pena, directement dans la lucarne droite du portier roumain (3-0, 78e). "On a mis beaucoup d'envie dès le début, et ça a payé, déclarait Corchia en bon capitaine, à l'issue de la rencontre devant les caméras de Direct 8. Il nous reste ce deuxième match très important, à nous de finir le travail." Le sentiment du devoir accompli est légitime. Sunu (65e) et Guilavogui (70e), certes, auraient pu rendre l'addition encore plus salée. Mais au coup de sifflet final, il n'y a bien qu'eux qui devaient le regretter.