C'est United qui régale

  • A
  • A
C'est United qui régale
Partagez sur :

Manchester City est et restera leader à l'issue de ce "Boxing Day" 2011. Pourtant la bonne opération du jour est à mettre au crédit de Manchester United, bourreau de Wigan 5-0 tandis que les Citizens demeuraient muets sur la pelouse de West Bromwich. Et revoilà les Red Devils aux basques des hommes de Roberto Mancini.

Manchester City est et restera leader à l'issue de ce "Boxing Day" 2011. Pourtant la bonne opération du jour est à mettre au crédit de Manchester United, bourreau de Wigan 5-0 tandis que les Citizens demeuraient muets sur la pelouse de West Bromwich. Et revoilà les Red Devils aux basques des hommes de Roberto Mancini. Leader depuis le 15 octobre dernier, Manchester City a conservé son trône en ce Boxing Day mais n'a pas réalisé une bonne affaire pour autant. Si les Citizens ont marqué leur propre histoire dernièrement en passant Noël en tête du championnat pour la première fois depuis 1929, les joueurs de Roberto Mancini ont perdu leur marge de manoeuvre ce lundi en partageant les points avec West Bromwich (0-0) pendant que Manchester United cartonnait contre Wigan (5-0). Les Nasri, Silva, Aguero et Balotelli n'y ont rien fait, l'attaque aux 53 buts en 17 journées est restée impuissante en ce 18e acte. Alors qu'ils avaient toujours trouvé la faille cette saison, les Dzeko et consorts se sont heurté à des Baggies qui cette année ne se contentent pas de faire de la figuration. Certes copieusement dominés, les coéquipiers de l'ancien Lillois Odemwingie ont su repousser un à un les assauts de City, arrachant au final un point méritoire. Ce point partagé qui permet à ce Manchester de conserver les rênes de la Premier League, à la faveur d'une meilleure différence de buts. Car à Old Trafford, United n'a pas manqué de faire le métier face à une équipe de Wigan qui restait sur deux matches nuls contre Chelsea et Liverpool. Cette fois, les Latics n'ont pu rivaliser, cueillis à froid dès la 8e minute par Park, non sans un joli débordement d'Evra, puis sévèrement réduits à dix et breakés juste avant le repos, sur une réalisation signée Berbatov. Auteur de son premier but de la saison en championnat cinq jours plus tôt, le Bulgare frappera encore à deux reprises - via un penalty notamment - soutenu du reste par Valencia pour porter le score à 5-0. A mi-saison ou presque, tout porte à croire que le titre reviendra en 2012 à Manchester. Reste à savoir lequel...