C'est so chaud !

  • A
  • A
C'est so chaud !
Partagez sur :

Si Sochaux, 9e de Ligue 1, a pratiquement assuré son maintien le week-end dernier face à Caen (3-2), une partie du vestiaire du club doubien s'interroge sur son avenir, notamment cinq joueurs en fin de contrat. L'entraînement a été tendu mercredi, à Bonal. Une altercation a même opposé Nicolas Maurice-Belay et David Sauget.

Si Sochaux, 9e de Ligue 1, a pratiquement assuré son maintien le week-end dernier face à Caen (3-2), une partie du vestiaire du club doubien s'interroge sur son avenir, notamment cinq joueurs en fin de contrat. L'entraînement a été tendu mercredi, à Bonal. Une altercation a même opposé Nicolas Maurice-Belay et David Sauget. Pour une équipe amenée à jouer le maintien, atteindre la très symbolique barre des 42 points est généralement vécu comme un soulagement. A Sochaux, vainqueur de Caen (3-2) samedi dernier et solide neuvième de Ligue 1, cela n'a pas permis de calmer toutes les tensions. La preuve, mercredi, avec ces deux altercations qui ont éclaté durant l'entraînement. D'abord entre Maxime Josse et Geoffrey Tulasne. Puis surtout entre Nicolas Maurice-Belay et David Sauget. Deux rixes qui ont conduit Francis Gillot à modifier son programme d'entraînement. Ces deux événements auraient pu passer pratiquement inaperçus s'ils n'illustraient pas le mal-être de certains Lionceaux, qui s'interrogent sur leur avenir. Ils sont au total cinq à être en fin de contrat: Jacques Faty, Mathieu Dreyer, Boukary Dramé et... Geoffrey Tulasne et Nicolas Maurice-Belay. Autant de joueurs dans l'attente. Samedi, après la victoire face à Caen, Maurice-Belay avait déjà confié sa frustration à nos confrères de L'Est Républicain. "J'essaie de faire abstraction, mais demain, je peux péter les plombs", avait-il déclaré, mécontent de voir le temps passer, et du silence de ses dirigeants. Ceux-ci avaient fixé au 15 avril la date limite pour les négociations avec les joueurs en fin de bail. A ce jour, aucune nouvelle. Des joueurs convoités "Je n'ai pas eu de nouvelles d'agents depuis 48 heures. À mon avis, ça ne bougera pas avant la fin de la semaine, voire le début de la suivante", répond le président Alexandre Lacombe, forcément préoccupé. Car les contours de l'effectif pour la saison prochaine sont loin d'être dessinés. Les talents sochaliens sont convoités: Ryad Boudebouz, Kévin Anin, Modibo Maïga et bien sûr, Marvin Martin, le meilleur passeur de Ligue 1. Pour faire face aux propositions, les dirigeants sochaliens pourraient devoir offrir des revalorisations salariales à leurs joueurs. Or, les finances du club dépendront du classement de la fin de saison. Entre la 6e et la 18e place, il y a actuellement neuf points. Et surtout une grosse différence dans la répartition des droits télés. Pour finir le plus haut possible, après trois saisons à lutter jusqu'au bout pour le maintien, Sochaux doit aborder ses matches avec sérénité, et rester concentré sur cet objectif, ce qui n'est clairement pas totalement le cas actuellement. "Personnellement je pense maintenant qu'il faut être encore plus déterminé parce que cette fin de saison va se jouer sur très peu de choses", estime Teddy Richert, comme pour rappeler ses jeunes coéquipiers à l'ordre. Jusqu'alors, la saison a été belle à Bonal. Elle peut encore l'être jusqu'en mai. Mais la température monte dans le Doubs.