C'est Noël pour Lyon

  • A
  • A
C'est Noël pour Lyon
Partagez sur :

L'Olympique Lyonnais a été particulièrement gâté par le tirage au sort des 8e de finale de la Ligue des Champions, effectué ce vendredi à Nyon. Les Gones, miraculés lors de la première phase, ont hérité de la surprenante équipe chypriote de Nicosie qu'ils recevront en février lors du match aller. Un peu moins de chance pour l'Olympique de Marseille qui se frottera à l'Inter Milan, lequel se sera peut-être refait la cerise d'ici-là.

L'Olympique Lyonnais a été particulièrement gâté par le tirage au sort des 8e de finale de la Ligue des Champions, effectué ce vendredi à Nyon. Les Gones, miraculés lors de la première phase, ont hérité de la surprenante équipe chypriote de Nicosie qu'ils recevront en février lors du match aller. Un peu moins de chance pour l'Olympique de Marseille qui se frottera à l'Inter Milan, lequel se sera peut-être refait la cerise d'ici-là. Le hasard fait parfois bien les choses. Et pour une fois, les clubs français n'ont pas été «matraqués» par le tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue des champions. Ce vendredi à Nyon, Paul Breitner a eu la main heureuse en tirant l'Apoel Nicosie comme futur adversaire de l'Olympique Lyonnais. Les Chypriotes, équipe surprise de la phase de poules, était la plus abordable des huit têtes de série. Cette double confrontation sera une première en C1, Nicosie ayant rencontré une fois une équipe tricolore, en l'occurrence le PSG, en 16e de finale de la défunte Coupe des Coupes (victoire parisienne 1-0 à l'aller à Nicosie, but de Sassus, 2-0 au retour au Parc, buts de Le Guen et Gravelaine). Jean-Michel Aulas, présent en Suisse, affichait une satisfaction mesurée. "C'était probablement le tirage le plus abordable, mais ça ne veut pas dire qu'il ne faudra pas de nouveau faire un exploit. L'Apoel a fait un parcours exceptionnel, mais on considère que c'est un des tirages les plus cléments qu'on a eus ces dernières années", a déclaré à chaud le président de L'OL devant les caméras d'Eurosport. JMA assume ce statut de favori - "ça nous va bien", estimant que la "qualification va se jouer sur le premier match à Gerland, il faudra marquer beaucoup de buts." Labrune est servi Pour l'Olympique de Marseille, présent à ce stade de la compétition grâce à un exploit réalisé à Dortmund (2-3), affronter l'Inter Milan lui offre également de véritables espoirs. Certes, les Nerazzurri seront peut-être plus fringants dans deux mois, mais la formation lombarde effectue un début de saison plutôt brouillon comme en témoigne sa septième place, à 10 points du leader. Les hommes de Didier Deschamps tenteront de faire aussi bien que ceux de José Anigo tombeurs des Italiens en quart de finale de la Coupe UEFA 2003-2004. A l'image de son homologue rhodanien, Vincent Labrune n'est pas mécontent du tirage. Ses voeux ont même été exaucés. "Je voudrais retrouver l'Inter Milan. Ça me rappelle d'immenses souvenirs, à savoir la dernière épopée européenne de l'OM, en 2003-04, que j'avais eu la chance de vivre à côté de Robert Louis-Dreyfus", confiait ce vendredi le président marseillais dans les colonnes de L'Equipe. Breitner a eu la main un peu plus lourde en revanche pour Leverkusen en lui réservant le FC Barcelone, grand favori de la compétition... comme d'habitude. Les autres affiches de ces huitièmes de finale opposeront l'AC Milan à Arsenal et Naples à Chelsea, avec le match retour à Londres, alors que le Real Madrid se frottera aux Russes du CSKA Moscou. Leurs compatriotes du Zénith Saint-Pétersbourg, eux, auront leurs chances contre Benfica. Enfin, le Bayern Munich est lui aussi plutôt bien loti en se voyant proposer le FC Bâle.