C'est mieux à deux ?

  • A
  • A
C'est mieux à deux ?
Partagez sur :

Sport solitaire par excellence, le golf offre parfois quelques respirations collectives. La Ryder Cup, le match biennal entre les Etats-Unis et l'Europe, en est l'expression la plus aboutie. Mais la Coupe du monde par équipes a ceci de propre qu'elle permet à deux joueurs de défendre leur pays. Parfois deux frères comme les Molinari pour l'Italie. Souvent deux bons camarades comme Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin.

Sport solitaire par excellence, le golf offre parfois quelques respirations collectives. La Ryder Cup, le match biennal entre les Etats-Unis et l'Europe, en est l'expression la plus aboutie. Mais la Coupe du monde par équipes a ceci de propre qu'elle permet à deux joueurs de défendre leur pays. Parfois deux frères comme les Molinari pour l'Italie. Souvent deux bons camarades comme Grégory Bourdy et Raphaël Jacquelin. Il y aurait pu avoir la meilleure paire du monde, puisque composée des n°1 et 2 mondiaux. Luke Donald et Lee Westwood ont décidé de faire l'impasse sur cette compétition et l'Angleterre sera représentée en Chine par Ian Poulter et Justin Rose. Mais la Coupe du monde par équipes ne manque pas de têtes d'affiche pour autant : Rory McIlroy et Graeme McDowell pour l'Irlande du Nord, Robert Karlsson et Alexander Noren pour la Suède, Matt Kuchar et Gary Woodland pour les Etats-Unis, Miguel Angel Jimenez et Alvaro Quiros pour l'Espagne, Richard Green et Brendon Jones pour l'Australie et bien sûr Edoardo et Francesco Molinari pour l'Italie, tenante du titre. Deux frères pour une patrie, une particularité que partageront également les Colombiens Camilo et Manuel Villegas et les Portugais Ricardo and Hugo Santos. Les Français s'avanceront eux avec Raphaël Jacquelin et Grégory Bourdy, respectivement 100e et 131e au classement mondial. Loin d'être la meilleure paire sur le papier. Mais pour dompter la formule proposée, deux 'quatre balles' et deux 'foursomes', la complémentarité et la bonne entente seront des atouts autrement plus recherchés qu'un numéro au sein de la hiérarchie mondiale. Le Lyonnais, montés deux fois sur le podium de la compétition, en 2003 avec Thomas Levet et en 2007 avec Grégory Havret, a prouvé qu'il savait faire. Reste à savoir si l'association qu'il formera pour la première fois avec le Bordelais sera performante.