C'est Messi qui régale

  • A
  • A
C'est Messi qui régale
Partagez sur :

Deux jours après avoir reçu le Ballon d'Or pour la deuxième année consécutive, Leo Messi a une nouvelle fois enchanté le public du Camp Nou. L'Argentin a inscrit un triplé mercredi soir à l'occasion de la victoire du FC Barcelone sur le Betis Séville (5-0) en quart de finale aller de la Coupe d'Espagne. Pedro et Seydou Keita complètent la case buteurs.

Deux jours après avoir reçu le Ballon d'Or pour la deuxième année consécutive, Leo Messi a une nouvelle fois enchanté le public du Camp Nou. L'Argentin a inscrit un triplé mercredi soir à l'occasion de la victoire du FC Barcelone sur le Betis Séville (5-0) en quart de finale aller de la Coupe d'Espagne. Pedro et Seydou Keita complètent la case buteurs. C'était encore sa fête. Entouré de Xavi et Iniesta, ses dauphins du Ballon d'Or, Leo Messi posait pour les photographes et un public du Camp Nou venu tout naturellement rendre hommage à celui qui venait d'être désigné deux jours plus tôt pour la deuxième fois consécutive meilleur joueur de l'année. Les flashs crépitaient et les applaudissements nourris du peuple catalan annonçaient une autre soirée de gala pour le prodige argentin et ses coéquipiers barcelonais. Opposée au Betis, certes leader de la D2 espagnole, la formation de Pep Guardiola n'avait visiblement pas grand-chose à craindre de ce quart de finale aller de la Coupe d'Espagne. Sauf adopter une attitude de touriste mais ce n'est pas le genre de la maison blaugrana. David Villa, dès la 3e minute, confirme les habitudes catalanes en se créant une première occasion franche repoussée par Castro. Son homonyme, Ruben, répond en faveur des Sévillans et tombe aussi sur le gardien adverse, Pinto, le remplaçant de Victor Valdes (5e). Un début de rencontre qui annonce la couleur de cette première période. Et le Betis craque Les deux formations ne manquent pas d'opportunités pour ouvrir le score au cours de ce premier acte - chaque équipe sera sauvée une fois par ses montants et le talent de ses portiers, en particulier Castro (lire les temps forts) - avant que le Roi n'intervienne. On approche de la pause et le 0-0 qui se profile est loin d'être immérité pour des Andalous décomplexés. Le Betis craque pourtant sur un énième mouvement collectif à rallonge des Catalans. Iniesta sert alors Messi dont la merveille de pichenette ne laisse aucune chance à Castro et sa défense (1-0, 44e). Au retour des vestiaires, Pinto ne tarde pas à régaler les photographes en paradant sur deux tirs puissants signés Molina (48e) et Castro (59e). Le Betis ne lâche pas l'affaire mais reste impuissant devant Leo Messi. L'Argentin bute une première fois sur le gardien sévillan, mais récupère le cuir avant de le glisser entre les jambes de Castro (2-0, 62e). Au moment du triplé, un face à face remporté sans souci (3-0, 73e), le Camp Nou remerciait son Dieu de lui donner de telles offrandes. Daniel Alves n'était pas avare non plus. Après avoir buté sur Castro, le défenseur brésilien trouvait Pedro en retrait pour le 4-0 (76e). Seydou Keita mangeait sa part du gâteau en bonifiant de la tête une louche d'Iniesta (5-0, 83e), peu de temps avant la rentrée de Jeffren (86e) qui offrait une ovation plus que méritée à Leo Messi. On connaît le premier demi-finaliste de la Coupe du Roi.