C'est le tarif Barça !

  • A
  • A
C'est le tarif Barça !
Partagez sur :

Sans forcer son talent, le FC Barcelone a signé samedi, au Camp Nou, un... 14e succès de rang face au Racing Santander (3-0) dans le cadre de la 20e journée de la Liga. Le 19e but de la saison de Leo Messi, ajouté aux réalisations de Pedro et d'Iniesta, suffisent à remettre la pression sur le Real Madrid, qui recevra Majorque dimanche, à Santiago-Bernabeu.

Sans forcer son talent, le FC Barcelone a signé samedi, au Camp Nou, un... 14e succès de rang face au Racing Santander (3-0) dans le cadre de la 20e journée de la Liga. Le 19e but de la saison de Leo Messi, ajouté aux réalisations de Pedro et d'Iniesta, suffisent à remettre la pression sur le Real Madrid, qui recevra Majorque dimanche, à Santiago-Bernabeu. Si le Racing Santander, racheté cette semaine par un homme d'affaires indien, aspire un jour à s'inviter parmi les grands d'Espagne, le quatorzième de Liga a pu mesurer ce samedi à quel point le chemin était long pour venir contester les meilleurs. Face à la référence catalane, le Barça n'a, il faut bien le dire, pas eu à forcer son talent pour s'imposer (3-0). Presque le tarif normal pour l'équipe de Guardiola qui, depuis le début de la saison, a accumulé pas moins de dix victoires par trois buts d'écart et plus... Sur la pelouse parfaite du Camp Nou, Messi et consort, sans réussir le carton infligé à Almeria en novembre dernier (8-0), se sont contentés d'un service minimum, le même qu'à l'aller, qui à l'échelle de cette formation, vire rapidement à la correction. Une première attaque qui ne rate pas sa cible et tue toute velléité adverse, un dix-neuvième but pour l'idole maison, Leo Messi, et un dernier coup de rein d'Iniesta: suffisant pour faire passer le faux-pas de la semaine, sans incidence pour la qualification en Coupe du Roi, sur le terrain de Séville (3-1) pour un épiphénomène... Messi pense à maman On joue à peine depuis une minute que la machine barcelonaise se met déjà en branle. La première offensive catalane fait mouche et suffit à mettre hors de position l'arrière-garde des visiteurs. Est-ce l'absence à droite de Dani Alves, remplacé par Adriano ce samedi, c'est côté gauche qu'un une-deux entre Xavi et Leo Messi permet au double Ballon d'or de délivrer un petit centre parfait pour Pedro, qui s'emmène le cuir de la poitrine dans les filets (1-0, 2e). Le ton est donné ! Et la soirée s'annonce longue pour le Racing, qui ne boit pourtant pas la tasse. Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir le Barça enfoncer le clou. Toujours côté gauche, David Villa déboule, crocheté dans la surface, pour offrir à Messi le penalty que l'Argentin transforme à ras de terre, avant de saluer en fils modèle sa maman par un message inscrit sous son maillot (2-0, 32e). Sans excès, la balade des Blaugrana se poursuit, Messi d'un maître coup-franc obligeant Tono, le portier adverse, à l'exploit (40e). Et quand Santander ose se montrer dangereux, Victor Valdes sort à son tour le grand jeu sur cette tête à bout portant d'Adrian juste avant la pause (45e). Barcelone déroule et dès la reprise, ou presque, triple la mise. Une nouvelle provocation de Villa et Pedro, d'une talonnade dans la surface, sert Andres Iniesta, dont la frappe instantanée trompe Tono dans le petit filet (3-0, 56e). Et de sept buts en Liga cette saison pour l'international espagnol. On ne jouait alors que l'heure de jeu, mais le Barça était déjà repus... De quoi garder plein de bonnes choses dans la boîte à délices de la maison blaugrana...