C'est l'hécatombe

  • A
  • A
C'est l'hécatombe
Partagez sur :

Au lendemain de l'élimination de Tiger Woods, les principales têtes d'affiche du championnat du monde de match-play ont aussi pris la porte jeudi, lors du deuxième tour. C'est le cas de Lee Westwood, Phil Mickelson, Rory McIlroy et Ernie Els. Graeme McDowell, lui, est passé et devancera Woods au classement mondial lundi prochain. Martin Kaymer n'est plus qu'à trois victoires de la première place.

Au lendemain de l'élimination de Tiger Woods, les principales têtes d'affiche du championnat du monde de match-play ont aussi pris la porte jeudi, lors du deuxième tour. C'est le cas de Lee Westwood, Phil Mickelson, Rory McIlroy et Ernie Els. Graeme McDowell, lui, est passé et devancera Woods au classement mondial lundi prochain. Martin Kaymer n'est plus qu'à trois victoires de la première place. Décidément, ce championnat du monde de match-play réserve son lot de surprises. Sur les greens gorgés de soleil de Marana en Arizona, les cadors du circuit PGA éprouvent les pires difficultés et tombent les uns après les autres. Au lendemain de l'élimination de Tiger Woods dès le premier tour, Lee Westwood, n°1 mondial, Phil Mickelson (n°5), Rory McIlroy (n°7) et Ernie Els (n°11) ont pris la porte jeudi, à l'issue du deuxième tour. Cette hécatombe profite à Graeme McDowell, qui s'est sorti de ce guêpier grâce à sa victoire sur l'Anglais Ross Fisher (4 et 2). Un succès pas forcément anodin puisque le Nord-Irlandais deviendra n°3 mondial lundi, devant Tiger Woods. Martin Kaymer a lui aussi tenu son rang en dominant Justin Rose après 20 trous. L'Allemand, dernier des quatre premières têtes de série encore en lice, peut devenir n°1 mondial s'il atteint la finale de l'épreuve. "Ce serait super si cela arrivait cette semaine. J'espère de toute façon avoir d'autres possibilités dans les semaines à venir. On verra bien. Il me reste trois matches à gagner", a réagi le vainqueur de l'USPGA 2010. Westwood pourrait donc perdre son trône, la faute à un deuxième tour durant lequel il a visité les roughs épineux de Marana. L'Américain Nick Watney (1 up) a finalement pris le dessus et ouvre encore un peu plus le champ des possibles dans cette partie de tableau. Pour Phil Mickelson, c'est aussi une belle désillusion. L'Américain a complètement déjoué face à son surprenant compatriote Rickie Fowler (6 et 5). "Ce n'était pas mon jour", s'est contenté de lâcher l'ancien n°1 mondial, comme désabusé de sa performance. Rory McIlroy, lui, n'a pas à rougir de sa défaite puisqu'il est tombé sur un Ben Crane en état de grâce (8 et 7). A noter par ailleurs la victoire du jeune prodige Matteo Manassero, âgé de 17 ans seulement. Après Steve Stricker au premier tour, l'Italien s'est offert le scalp de Charl Schwartzel (1 up). Pas mal pour un teenager décidément bien précoce !