C'est fini pour Leverdez

  • A
  • A
C'est fini pour Leverdez
Partagez sur :

La marche était trop haute pour Brice Leverdez. Le Français s'est incliné, ce jeudi pour son premier huitième de finale aux Internationaux de France disputés au stade Pierre-de-Coubertin (Paris), face au Malaisien, Lee Chong Wei, en deux sets (11-21, 13-21). Le n°1 mondial sera opposé au Sud-Coréen, Wan Ho Shon, pour une place dans le dernier carré de l'épreuve parisienne.

La marche était trop haute pour Brice Leverdez. Le Français s'est incliné, ce jeudi pour son premier huitième de finale aux Internationaux de France disputés au stade Pierre-de-Coubertin (Paris), face au Malaisien, Lee Chong Wei, en deux sets (11-21, 13-21). Le n°1 mondial sera opposé au Sud-Coréen, Wan Ho Shon, pour une place dans le dernier carré de l'épreuve parisienne. Le miracle n'aura pas eu lieu ! Pour son premier huitième de finale aux Internationaux de France disputés à Pierre de Coubertin (Paris), Brice Leverdez n'a rien pu faire contre le n°1 mondial, Lee Chong Wei. Le Malaisien a logiquement dominé le champion de France en titre, ce jeudi, en deux sets (21-11, 21-13) pour retrouver le Sud-Coréen, Wan Ho Shon, en quarts de finale de l'épreuve parisienne. Malgré deux bons débuts de sets, le Français n'a pas réussi à inquiéter Lee Wong Chei. "J'ai baissé de rythme. J'ai fait quelques erreurs et le Malaisien s'est adapté à mon jeu", constate Brice Leverdez. "Ensuite Lee Wong Chei ne faisait plus de fautes et j'avais moins d'opportunités pour conclure les points. C'est un score sévère qui ne reflète pas la physionomie du match. Au lieu de ralentir le jeu, j'ai voulu continuer à jouer mon jeu. Mais j'ai dû trop forcer et c'est à ce moment-là que j'ai fait des fautes." Mais le n°1 tricolore n'a pas à rougir de cette défaite. "Je suis content car j'ai réalisé un bon match. Aujourd'hui (jeudi), j'ai tout donné. J'étais en confiance. J'ai réussi à lâcher quelques coups qui ont fait de jolis points", nous confie t-il. Le champion de France en titre a toutefois franchi un cap "Je me mets moins de pression qu'auparavant. Je voulais montrer mon vrai niveau devant mon public", consent l'intéressé. Malgré cette contre-performance, cela reste de bon augure à moins d'un an des Jeux Olympiques de Londres.