C'est du très lourd !

  • A
  • A
C'est du très lourd !
Partagez sur :

Il aurait pu ne jamais avoir lieu. Finalement, le championnat du monde des poids lourds opposant l'Ukrainien Wladimir Klitschko au Britannique David Haye est pour samedi, à Hambourg. Depuis deux ans, et encore maintenant, la famille Klitschko et l'entourage de Haye se cherchent. Ils vont enfin se (re)trouver sur le ring de la Imtech Arena. Le monde de la boxe, et bien plus encore, les regarde.

Il aurait pu ne jamais avoir lieu. Finalement, le championnat du monde des poids lourds opposant l'Ukrainien Wladimir Klitschko au Britannique David Haye est pour samedi, à Hambourg. Depuis deux ans, et encore maintenant, la famille Klitschko et l'entourage de Haye se cherchent. Ils vont enfin se (re)trouver sur le ring de la Imtech Arena. Le monde de la boxe, et bien plus encore, les regarde. "C'est plus que le combat de l'année !" Jean-Philippe Lustyk n'y va pas par quatre chemins au moment d'aborder le championnat du monde des poids lourds entre Wladimir Klitschko et David Haye, samedi soir (à partir de 22 heures), à Hambourg en Allemagne. Il faut écrire que ce journaliste sportif, spécialiste et historien de boxe, en a fait de la route, en a vécu des duels, dès 1985 et ses débuts à Canal+. Alors, forcément, quand ce dernier affirme que "depuis Mike Tyson-Lennox Lewis, il n'y a rien eu de plus excitant" dans la catégorie-reine, on a tendance à le croire. "C'est comparable à Oscar de la Hoya-Manny Pacquiao", explique celui qui commentera, en direct, cet évènement avec Jean-Marc Mormeck, sur Orange sport. À notre gauche, donc, Wladimir Klitschko, alias Docteur Klitschko. "Je vais te servir de thérapeute, tu en auras besoin", a-t-il glissé à son adversaire, lundi après-midi, devant les journalistes. L'Ukrainien (55 victoires, dont 49 par KO; 3 défaites par KO) remet en jeu ses ceintures IBF, WBO, IBO et celle décernée par The Ring Magazine, la bible du noble art. Le frère cadet de Vitali (35 ans) possède un palmarès hors du commun: champion olympique des super-lourds à Atlanta aux États-Unis en 1996, il reste sur une énorme série de quatorze titres mondiaux ! De fait, Wladimir n'a plus été envoyé dans les cordes depuis le 10 avril 2004 et un revers contre l'Américain Lamon Brewster. Confiant, il annonce que son rival sera sa cinquantième victime par knockout. Digne de Rocky À notre droite, David Haye, surnommé le "Prince" par Klitschko à cause de son retard d'une demi-heure à la conférence de presse en début de semaine. Le Britannique (25 victoires, dont 23 par KO; 1 défaite par KO) défend pour la troisième fois son titre WBA. Connu en France comme ayant été le bourreau de Jean-Marc Mormeck le 10 novembre 2007 à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), il se dit "en pleine forme, prêt à combattre." Au niveau des caractéristiques, opposition de style: le Londonien, 30 ans, apparaît ainsi plus jeune, plus rapide, plus petit (191cm/199cm), et plus léger que son concurrent. Mais aussi plus truqueur. Tel un joueur de poker, Haye, lunettes de soleil vissées sur le nez, n'a cessé de bluffer, de provoquer, durant l'avant-combat. C'est le personnage qu'il s'est créé. Extraits: "J'ai passé ce combat plein de fois dans ma tête. Jour et nuit, j'y pense. J'imagine comment je lui mets une droite, un uppercut..., a révélé Haye. J'ai déjà vu un jeu vidéo où on voit comme je mets Wladimir KO. Ce que voyez dans ce jeu, vous le verrez samedi", a-t-il poursuivi, tee-shirt à l'appui. Réponse du berger à la bergère, par Klitschko: "Pourquoi tu n'as pas voulu me serrer la main ? Tout le monde a serré la main du champion du monde des poids lourds: Mohamed Ali, George Foreman, Joe Frazier, Mike Tyson, Lennox Lewis, etc. Ils ont tous serré la main au dalaï-lama, y compris Steven Spielberg et James Cameron. Mais toi, tu n'as même pas serré cette main magique..." Magique, ce face-à-face dans une Imtech Arena à guichets fermés, soit 50000 personnes (le prix du billet allait de 50 à 1500 euros), couvert par 600 journalistes, et diffusé sur Sky Box Office, RTL et HBO, le sera quoiqu'il arrive. "Ce sera génial", "l'ambiance sera fabuleuse", assurent, à l'unisson, les deux champions.