C'est chaud à Bordeaux

  • A
  • A
C'est chaud à Bordeaux
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - Au lendemain de l'élimination à Angers, les supporters ont taggé les murs du Haillan.

"Bougez-vous", "Direction action", "Bougez-vous le c...", "Bande de chèvres", "Tigana dégage"... Les supporters les plus remontés des Girondins de Bordeaux n'y sont pas allés de main morte, dimanche, pour exprimer leur ras-le-bol, comme le montrent les images de Sud-Ouest.

Ces différentes inscriptions, couvrant à peu près tout le spectre de l'invective à l'insulte, ont été découvertes dimanche au Haillan, le centre d'entraînement des Girondins, sur les murs du bâtiment de sécurité, sur le parking des joueurs mais également sur le sol de l'allée menant au château.

Ces dégradations interviennent au lendemain de la peu glorieuse élimination (1-0) des Marine et Blanc sur la pelouse d'Angers, seulement 15e de Ligue 2. Une défaite qui a mis en colère le président Triaud, qui n'a pas mâché ses mots, samedi soir.

Jean-Louis Triaud a été "abasourdi" :

Mais s'il est le premier à critiquer ses joueurs, le président des Girondins regrette ces "agissements", qui, selon lui, "ne peuvent pas être le fait d'authentiques fidèles". "Le club, comme ses supporters, déplore les résultats de l'équipe. On comprend qu'ils manifestent leur déception sans pour autant accepter toute forme de violence ou de vandalisme", a encore expliqué le président bordelais dans un communiqué.

Outre la défaite à Angers, les ultras bordelais, qui avaient fait le déplacement en nombre dans le Maine-et-Loire, vivent mal les performances de leur club, retombé dans l'anonymat de la Ligue 1 (10e au classement actuellement) après avoir été champion de France en 2009. Les départs conjugués à l'intersaison de Laurent Blanc, Yoann Gourcuff et Marouane Chamakh n'ont pas été compensés. Pire, leurs "remplaçants", comme Moussa Maazou, déversent leur bile dans la presse.

"S'ils (les supporteurs) sont déçus, je m'en bats les c...", a déclaré l'ancien joueur de Monaco dans les colonnes de 20 minutes. Ces propos, ainsi que d'autres tenus dans l'interview - "Je préférerais rester à Bordeaux, mais si ça ne marche pas, je rentre (à Moscou, où il est sous contrat avec le CSKA ndlr), pas de problème" -, ont déclenché une vague d'indignation chez les supporters. Et si Maazou a dû présenter ses excuses vendredi, son entraîneur, Jean Tigana, pourrait, lui, très prochainement présenter sa démission, selon Sud-Ouest. Deux anciens de la maison seraient alors en course : Elie Baup et Rolland Courbis.