Button est de retour !

  • A
  • A
Button est de retour !
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Le champion du monde remporte son premier Grand Prix de la saison en Australie.

F1 - Le champion du monde remporte son premier Grand Prix de la saison en Australie. Jenson Button reprend ses bonne habitudes. Septième il y a deux semaines lors du Grand Prix de Bahreïn, le champion du monde a repointé le bout de son nez du côté de l'Albert Park, dimanche, lors du Grand Prix d'Australie. L'Anglais a en effet remporté la huitième victoire de sa carrière à Melbourne, là-même où il avait formidablement lancé sa saison victorieuse l'an passé. Le pilote McLaren, brillant tacticien, devance ainsi Robert Kubica et sa Renault, tandis que Felipe Massa (Ferrari) complète le podium. De son côté, Sebastian Vettel, auteur de la pole position, a dû abandonner pour des raison mécaniques alors qu'il dominait la course. Si la course bahreïni s'était montrée particulièrement ennuyeuse, son homologue australienne a en revanche tenu ses promesses, et ce dès le départ. Ainsi, comme à l'accoutumée, le premier virage accouche de quelques accrochages dont les principales victimes s'appellent Alonso, parti en tête à queue, et Schumacher, victime d'un aileron avant cassé. Pour les deux anciens champions du monde, repartis en dernière position, la course sera différente puisque l'Espagnol va finalement opérer une formidable remontée jusqu'à la quatrième place, pour ainsi garder la tête du championnat du monde. De son côté, "Schumi" va passer une bien longue après-midi dans le traffic, pour finalement arracher le point de la 10e place. Kubica entre en résistance Devant, c'est Sebastian Vettel, auteur de la pole, comme il y a deux semaines, qui domine tranquillement la course, comme il y a deux semaines, et qui va finalement rendre les armes avant la fin...comme il y a deux semaines. Victime d'un problèmes aux freins, l'Allemand est en effet contraint à l'abandon au 26e tour, laissant la voie royale à Jenson Button. Un constant inquiétant pour les Red Bull puisque de son côté, Mark Webber a joué au yo-yo durant toute la course pour au final prendre une modeste neuvième place. L'Australien se permettant même de percuter Lewis Hamilton dans l'avant dernier tour alors que ce dernier tentait un dernier baroud d'honneur pour chiper la quatrième place d'Alonso. Pour la bataille pour le podium en revanche, les trois places sont restées figées à partir de la prise de pouvoir de Button, qu'il faut tout de même féliciter pour un changement de pneu aussi prématuré que génial. Auteur d'une course quasi-parfaite, c'est Robert Kubica qui se glisse dans la peau du dauphin, un statut que le Polonais de chez Renault s'est escrimé à conserver en contenant sans relâche les assauts des Ferrari. Car derrière lui, Felipe Massa a longtemps tenté de revenir, avant de rendre les armes, pneus usés aidant, se concentrant sur sa troisième place. Au final, il est difficile de tirer des enseignements d'une course chaotique, qui accouche tout de même d'un resserrement en haut du classement mondial puisque les trois premiers se tiennent en six points. Ça promet pour la suite...