Button, brillant vice-champion

  • A
  • A
Button, brillant vice-champion
Partagez sur :

En terminant troisième à Interlagos, Jenson Button grimpe pour la douzième fois (dont trois sur la plus haute marche) sur le podium en 2011. La conclusion logique d'une saison remarquable, qui lui vaut de terminer deuxième au championnat des pilotes, derrière l'ogre Sebastian Vettel, mais devant Mark Webber, Fernando Alonso et son équipier Lewis Hamilton.

En terminant troisième à Interlagos, Jenson Button grimpe pour la douzième fois (dont trois sur la plus haute marche) sur le podium en 2011. La conclusion logique d'une saison remarquable, qui lui vaut de terminer deuxième au championnat des pilotes, derrière l'ogre Sebastian Vettel, mais devant Mark Webber, Fernando Alonso et son équipier Lewis Hamilton. S'il ne fallait retenir qu'une seule image de la course brésilienne de Jenson Button, ce serait son dépassement sur Fernando Alonso au 62e tour. Au "S de Senna" (le premier virage après la ligne droite des stands), le pilote anglais tente de prendre l'avantage. Le Taureau des Asturies résiste en retardant son freinage. A la réaccélération, Button se replace derrière l'Espagnol, ouvre son aileron arrière mobile (le DRS) et prend l'avantage au virage suivant. Sans jamais risquer l'accrochage, le pilote McLaren vient de s'emparer de la troisième place, au terme d'une course pendant laquelle il n'a commis aucune erreur. Dépassé par Alonso (déjà pour latroisiième place) au onzième passage, Button a donc attendu d'être à dix tours de l'arrivée pour reprendre son bien face au pilote Ferrari. Il en a profité pour réussir une autre attaque aussi propre qu'imparable: c'était dans la 39e boucle, sur Felipe Massa cette fois. Intelligence de course Trois victoires, quatre deuxièmes places, cinq troisièmes places (dont celle d'Interlagos): la saison 2011 de Button a été marquée du sceau de la régularité. Le champion du monde 2009 n'a abandonné que deux fois: en Grande-Bretagne, suite à une erreur de son stand, et en Allemagne, à cause d'une défaillance de sa MP4-26. Mais Button a surtout marqué par son intelligence de course, sa capacité à gérer sa mécanique et ses pneus, tout spécialement lorsque les conditions météo sont difficiles. Sur les dix-neuf manches de la saison, il ne s'est qualifié que six fois devant Hamilton. Mais en course, il a devancé son équipier à dix reprises. Son contrat chez McLaren a été reconduit début octobre pour plusieurs saisons. Button aura 32 ans le 19 janvier prochain et il a toujours un bel avenir devant lui...