Bulut fait forte impression

  • A
  • A
Bulut fait forte impression
Partagez sur :

Transféré cet été du Trabzonspor à Toulouse, Umut Bulut a déjà convaincu les supporters du Stadium et ses partenaires grâce à sa technique et son abnégation. Son entraîneur, Alain Casanova, ne cesse de le complimenter alors que l'attaquant turc n'a pas eu le loisir de toucher de nombreux ballons en Ligue 1 jusqu'alors. Suffisant pour mettre un but face à Dijon. Dimanche, contre Paris, il espère rééditer.

Transféré cet été du Trabzonspor à Toulouse, Umut Bulut a déjà convaincu les supporters du Stadium et ses partenaires grâce à sa technique et son abnégation. Son entraîneur, Alain Casanova, ne cesse de le complimenter alors que l'attaquant turc n'a pas eu le loisir de toucher de nombreux ballons en Ligue 1 jusqu'alors. Suffisant pour mettre un but face à Dijon. Dimanche, contre Paris, il espère rééditer. Toulouse tient-il, avec Umut Bulut, le successeur d'André-Pierre Gignac ? Tout du moins du Gignac version 2008-2009 qui enquillait les buts (24 en 38 matches de championnat) jusqu'à emmener le TFC en barrages de la Ligue Europa ? Une échéance que le club haut-garonnais a disputé face à Trabzonspor le 20 août 2009 pour la manche aller. Ce jour-là, "APG" s'offre un doublé et Alain Casanova, sur le banc, remarque l'attaquant turc dans les rangs adverse. Il mettra deux ans avant de faire venir le natif de Kayseri. Cet été, moyennant presque quatre millions d'euros, Umut Bulut a quitté le Bosphore et s'est mis en évidence dès son premier match amical disputé, face à Bordeaux, en trouvant la faille au bout de huit minutes. Nouveau but face à Dijon (2-0), lors de la 2e journée de Ligue 1. "Au niveau de l'adaptation, ça se passe plus vite que je ne le pensais", commente-t-il dans les colonnes de La Dépêche. Le schéma tactique d'Alain Casanova en 4-1-4-1 y est pour beaucoup. Au Trabzonspor, il avait l'habitude d'évoluer au sein d'un 4-2-3-1, également seul en pointe. Mais ici, il n'est pas toujours très bien alimenté en ballons sur le front offensif et n'a eu, ces trois premières journées de championnat, que peu souvent l'occasion de briller. Un nombre de ballons touchés restreint qui ne l'a pas empêché de faire montre d'une technique appréciable. En d'autres termes: "Tout le temps dans le jeu, toujours dynamique, toujours réactif à la perte du ballon et puis il a une grande maîtrise à la finition", expliquait Alain Casanova après le match face à Dijon. Et l'absence d'Étienne Didot, blessé, avec qui il s'entend très bien sur le terrain, n'est actuellement pas pour l'aider. Pour autant, et malgré les promesses affichées, le Turc joue un peu avec le frein à main depuis un problème à la tendinite contracté lors de la préparation estivale. Il lui faut encore deux matches, selon lui, pour récupérer totalement. Paris, la bonne occasion ? Le premier sera dimanche à 17 heures, dans le cadre de la 4e journée de Ligue 1. Le TFC accueille le Paris Saint-Germain et les Toulousains, à l'image de Mohamed Fofana, se définissent volontiers comme des outsiders. "C'est un match de gala", affirme le défenseur sur le site Internet des Pitchounes, lui qui sait que Paris a la pression et que la mécanique des Rouge et Bleu est encore loin d'être bien huilée. La défense francilienne n'a pas été chamboulée au mercato. Mais elle l'est, actuellement, avec les blessures de Mamadou Sakho et de Sylvain Armand. Friable, avec un Siaka Tiéné pas au niveau depuis le début de saison, l'arrière-garde parisienne a des raisons de s'inquiéter d'Umut Bulut. Il lui faudra enfin être bien servi dans le but. Face au solide entrejeu parisien, cette tâche qui incombe aux milieux de terrain toulousains sera difficile à accomplir. Du côté du Stadium, l'on espère que le Turc saura se débrouiller comme au Trabzonspor, où il a inscrit 103 buts en 250 matches de Süper Lig. Un CV qui, en plus de ses capacités, lui vaut la confiance d'Alain Casanova, et qui a valu à Xavier Pentecôte un départ à Nice. Umut Bulut, qui prend des cours de français presque quotidiennement, est besogneux. Il lui faudra bien ça pour atteindre son objectif de "passer au-dessus des quinze buts" cette saison.