Brunet poursuit la moisson tricolore

  • A
  • A
Brunet poursuit la moisson tricolore
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - Marie-Laure Brunet est médaillée de bronze du 10 km poursuite en biathlon.

JO 2010 - Marie-Laure Brunet est médaillée de bronze du 10 km poursuite en biathlon. Une Marie peut en cacher une autre. Trois jours après la médaille de bronze surprise de Marie Dorin, lors du sprint, Marie-Laure Brunet a imité sa petite camarade de l'équipe de France en décrochant une breloque du même métal à l'issue de la poursuite 10 kilomètres des JO de Vancouver. La Française de 21 ans savait qu'elle avait, grâce à sa sixième place du sprint, une belle carte à jouer ce mardi à Whistler. Connue pour ses qualités carabine en main, celle qui partage la vie de Vincent Jay, sacré champion olympique dimanche, a saisi sa chance en réalisant une course parfaite. Partie 28 secondes après Anastasia Kuzmina, sacrée lors du sprint, la native de Lannemezan a effectué une remontée progressive. Après le premier tir couché, Brunet avait déjà grignoté deux places, talonnant Marie Dorin quand le duo Kuzmina-Neuner se livrait un mano à mano aux avant-postes. A mi-course, elle avait dépassé sa compatriote, coupable d'une faute au second tir couché et qui finira 17e après avoir lâché prise dans le final. Troisième, Brunet va alors défendre sa position jusqu'au bout après deux nouveaux sans faute, au tir debout cette fois-ci. La Pyrénéenne prolonge ainsi l'euphorie du biathlon français qui a apporté trois des cinq premières médailles de la délégation tricolore. "Ce n'est pas fini""C'est super, j'ai fait une course complète, c'était nécessaire, s'enthousiasmait-elle au micro de France Télévisions. J'espère que Vincent va en refaire une. J'étais bien contente pour lui, mais j'étais déçue d'avoir fait sixième au sprint alors que le podium n'était pas si loin. Les trois médaillées (au sprint) ont été beaucoup sollicitées, moi j'ai fait ma récup tranquille, mais il fallait le faire quand même. J'ai skié proprement, juste ce qu'il fallait, j'ai essayé de ne pas me cramer dans les premiers tours en cas de sprint. C'est une course que j'aime parce que c'est tactique et il faut s'adapter au fur et à mesure. C'est une étape, ce n'est pas fini." La razzia de Neuner à Vancouver ne l'est sans doute pas non plus. L'Allemande, toujours aussi rapide sur les planches et presque parfaite au tir ce mardi - elle n'a commis qu'une faute sans conséquence lors du dernier tir debout -, a déjà raflé deux médailles, l'or aujourd'hui après l'argent dimanche, à l'instar de Kuzmina, avec qui elle a échangé la couleur de leurs métaux du sprint. Neuner, triple championne du monde en 2007, année qui l'avait révélée au plus haut niveau, sera la femme à battre dès jeudi lors de l'individuel. Mais les Françaises, Dorin et Brunet mais aussi Bailly et Becaert loin du compte aujourd'hui (respectivement 27e et 29e), ont bien l'intention de continuer à faire parler d'elles.