Brunel: "On ne lâchera rien"

  • A
  • A
Brunel: "On ne lâchera rien"
Partagez sur :

Vainqueurs (29-25) du RC Toulon samedi, à Barcelone, en quarts de finale de la H Cup, les Perpignanais ont offert à leur manager Jacques Brunel un match de plus à la tête de l'Usap. Et quel match puisqu'il s'agira d'une 3e demi-finale européenne dans l'histoire du club décrochée de haute lutte. Pour le sorcier catalan, son équipe prouve une fois encore sa force de caractère.

Vainqueurs (29-25) du RC Toulon samedi, à Barcelone, en quarts de finale de la H Cup, les Perpignanais ont offert à leur manager Jacques Brunel un match de plus à la tête de l'Usap. Et quel match puisqu'il s'agira d'une 3e demi-finale européenne dans l'histoire du club décrochée de haute lutte. Pour le sorcier catalan, son équipe prouve une fois encore sa force de caractère. Jacques, votre équipe, qu'on avait rarement vu à ce point fébrile, n'a-t-elle pas finalement été victime de l'évènement dans un premier temps ? On l'a mal vécu puisqu'on avait justement essayé de sortir de ce contexte pour justement faire en sorte de ne pas le subir, être capable de faire abstraction de cette fête, et malgré tout, indéniablement, cette fébrilité qu'on a montrée quasiment sur toute cette première mi-temps a joué. Notre mérite aura été en seconde période d'arriver à endiguer cette impatience et ces approximations dans notre jeu, puis d'arriver à construire quelque chose pour mettre en danger les Toulonnais. On imagine que votre discours à la mi-temps s'est avéré décisif pour remettre vos hommes dans le droit chemin... A la mi-temps, on savait très bien ce qui n'avait pas été, avec des pertes de balles et des approximations. On s'était dit : « Sur les cinq minutes qui vont suivre la reprise, il ne faut surtout pas, alors qu'on restait à quatorze encore, qu'on prenne de points. » Et les Toulonnais ne nous avaient pas mis dans d'énormes difficultés, malgré nos cinq points d'écart. Sur ces cinq minutes, on a réussi à mettre une pénalité et à revenir très près. Mais si on a su renverser le scénario, on n'a pas su le faire complètement. On met un superbe essai, qui naît d'une touche et d'un ballon porté, qui se transforme en vitesse et sur lequel toute la ligne de trois-quarts touche le ballon. Et malgré tout derrière, on prend un essai. C'est un peu à l'image de notre saison, on est capables de sortir d'une rencontre et puis de revenir et de renverser des scénarios improbables. Ce qui nous fait dire que cette équipe a quand même beaucoup de caractère. Elle le montre aujourd'hui, comme elle le montre depuis quelques temps dans la difficulté et j'espère qu'elle gardera cette qualité-là. "Le coaching ? Une importance primordiale" Quel regard portez-vous sur vos remplaçants, qui ont semblé donner un second souffle à votre équipe ? Le coaching en général et les joueurs, qui sont rentrés, nous ont amené encore un peu plus de précision, notamment dans l'occupation du terrain et dans la gestion au pied pour revenir sans arrêt dans le camp toulonnais. Ça a été une d'une importance primordiale. Mourad Boudjellal vous invite à tout miser sur la H Cup et de lâcher le championnat, et notamment votre prochain déplacement à Mayol. Ça vous inspire quoi ? Si je viens de vous dire que cette équipe avait du caractère, elle va tâcher de le montrer aussi en championnat. Maintenant, le parcours qui nous attend est très compliqué. Notre prochaine rencontre, c'est le Racing-Métro, dont on connaît la qualité. Mais si jamais, on vient à battre le Racing, nous serons toujours en course en championnat et alors, il nous fera revenir à Toulon pour y chercher un résultat. Le parcours qui nous attend en avril est assez périlleux. On ne lâchera rien.