Bridge prend sa revanche

  • A
  • A
Bridge prend sa revanche
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Les Citizens de Wayne Bridge ont assommé les Blues de John Terry (4-2).

PREMIER LEAGUE - Les Citizens de Wayne Bridge ont assommé les Blues de John Terry (4-2). Wayne Bridge se souviendra sans doute longtemps de ce samedi 27 février. Au sortir d'une semaine difficile émotionnellement, qui l'aura vu refuser sa sélection en équipe d'Angleterre pour éviter de partager hôtel et vestiaire avec John Terry (qui, rappelons-le, a eu une relation extra-conjugale avec son ex-compagne française), le latéral gauche de Manchester City est reparti de Londres le coeur moins lourd, ses partenaires ayant mis un point d'honneur à lui offrir une victoire à Stamford Bridge sur le score sans appel de 4-2, soit le même que lors du dernier succès des Citizens ici-même, le 9 janvier 1993 ! Et ce n'est sans doute pas un hasard si les deux buteurs mancuniens du jour sont des joueurs réputés pour être des guerriers, Tevez et Bellamy (Lampard ayant pour sa part également inscrit un doublé côté londonien). A l'arrivée, l'équipe londonienne et son entraîneur Carlo Ancelotti encaissent leur première défaite de la saison à domicile (et la première, toutes compétitions confondues, après 38 rencontres d'invincibilité), et voient revenir sur leurs talons, à une longueur, Manchester United, vainqueur de West Ham mardi dernier (3-0) en match avancé de cette 28e journée. Autant dire que Manchester City, plus que jamais candidat à la quatrième place, synonyme de tour préliminaire de la Ligue des champions, derrière le trio Chelsea-MU-Arsenal, a largement contribué à relancer le suspense en vue du titre, faisant les affaires de son rival local, United ! Wayne Bridge allait-il serrer la main de John Terry ? Au matin de ce Chelsea-Manchester City, les bookmakers anglais se répandaient en conjectures sur les retrouvailles entre le défenseur des Blues et son ancien meilleur ami. Il était ainsi possible de parier pour prédire si les joueurs de City, dans un élan de solidarité avec leur partenaire, allaient bouder le protocole d'avant-match, si les deux ex-coéquipiers allaient se serrer la main, s'ils allaient tous les deux prendre un rouge, lequel des deux serait le premier averti... A l'arrivée, ceux, nombreux, qui avaient misé sur l'absence de poignée de mains, ont eu raison, car si John Terry a tendu la sienne, le latéral gauche de City est passé directement au joueur suivant, Hilario, non sans jeter un regard furtif vers son ex-ami. Quand Bridge refuse de serrer la main à Terry :