Briatore suit la F1 de loin

  • A
  • A
Briatore suit la F1 de loin
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'ex-manager de Renault, réhabilité, n'envisage pas un retour dans les paddocks.

F1 - L'ex-manager de Renault, réhabilité, n'envisage pas un retour dans les paddocks. Ne nous dites pas que sa truculence ne vous manque pas. Au moins un peu. Suspendu par la Fédération internationale de l'automobile (FIA) pour son rôle dans le "crashgate", l'accident de Neslon Piquet Jr qu'il avait "commandité" pour favoriser Fernando Alonso au Grand Prix de Singapour 2008, Flavio Briatore ne traîne plus sa silhouette de tombeur italien dans les paddocks de F1 cette saison. "J'ai gagné sept titres avec différentes équipes. Je veux prendre du plaisir dans ce que je fais. C'est ça ma motivation, pas le besoin de travailler. En ce moment, je ne prendrais pas de plaisir en F1. Je suis heureux de ce que je fais : être père, mari, prendre soin de mes investissements", explique Biatore dans un entretien au site officiel de la discipline, Formula1.com. Depuis le 18 mars dernier, l'ancien manager de Renault, d'abord suspendu "à vie" puis jusqu'à la fin de la saison 2011, est l'heureux papa de Falco Nathan, qu'il a eu avec sa belle et jeune femme Elisabetta Gregoraci, une ancienne égérie de Wonderbra, de 30 ans sa cadette. "Les courses devant la TV" "Maintenant, je regarde les courses comme un spectateur normal, près des pistes, mais surtout devant la télévision." Et quand on a passé près de 20 ans dans le monde la F1, on a forcément un avis sur ce qui s'y passe. Interrogé sur la polémique des consignes d'équipe, née de l'épisode du Grand Prix d'Allemagne où Ferrari avait demandé à Felipe Massa de laisser passer Fernando Alonso, Briatore tranche : "honnêtement, ce règlement sur les consignes d'équipe est fou. (...) Tout le monde aurait fait la même chose dans la même situation. En plus, cette règle ne peut être contrôlée si elle est contournée intelligemment." On peut lui faire confiance. En matière de tactique d'équipe, "Flavio" a déjà démontré tout son savoir-faire... Le reverra-t-on bientôt à l'oeuvre sur les circuits ? "difficilement", même si "la F1 a été une grande partie de ma vie et que certaines personnes me sont devenues chères". Rappelons qu'une des sociétés de ce businessman avisé gère les carrières d'Alonso et de Mark Webber (Red Bull), deux candidats déclarés au titre de champion du monde cette année. Absent de la F1, Briatore ne l'est donc pas totalement.