Brest, une question d'équilibre

  • A
  • A
Brest, une question d'équilibre
Partagez sur :

Embourbé dans le bas du classement, le Stade Brestois se dépatouille comme il peut pour sauver les apparences. Pour enfin décrocher une première victoire en Championnat, les Bretons ont besoin d'un déclic qui pourrait se produire contre Lorient samedi, lors de la 12e journée de Ligue 1. Pas grand-chose mais un peu de tout, voilà la recette des hommes d'Alex Dupont.

Embourbé dans le bas du classement, le Stade Brestois se dépatouille comme il peut pour sauver les apparences. Pour enfin décrocher une première victoire en Championnat, les Bretons ont besoin d'un déclic qui pourrait se produire contre Lorient samedi, lors de la 12e journée de Ligue 1. Pas grand-chose mais un peu de tout, voilà la recette des hommes d'Alex Dupont. Il ne manque pas grand-chose à Brest pour basculer du bon côté, un déclic salvateur qui permettrait au club breton d'ouvrir son compteur de victoire cette saison et d'en finir avec ces matches nuls sans saveur (neuf en onze journées). "Au vu de nos prestations depuis le début de la saison, on mérite plus de points. Mais le travail va payer, forcément", martèle Paul Baysse, le défenseur brestois, sur le site officiel du club. Trois paramètres peuvent inverser la tendance: la tactique, le mental et la chance (ou la réussite, c'est selon). La tactique, c'est forcément le domaine d'Alex Dupont. A l'intersaison, l'entraîneur breton avait opté pour un changement de dispositif, délaissant son 4-2-3-1 pour un 4-2-2 dont l'objectif était de peser plus sur la défense adverse. Rapidement, Dupont est revenu à son schéma habituel. "En 4-2-3-1, on a des occasions, on se projette vers l'avant en plus grand nombre, tout en restant équilibré. En 4-4-2, on l'a été aussi, mais on a eu la sensation que nos attaquants ont été plus esseulés parfois." Nolan Roux, l'élément le plus dangereux du côté brestois, n'a marqué qu'une fois cette saison, pas beaucoup plus pour Eden Ben Basat, la recrue israélienne (deux buts). Trop peu pour faire la différence. Dupont: "La réussite, c'est ce qu'il nous manque" Paul Baysse, lui, souligne les qualités mentales de ses partenaires. "L'équipe est solide mentalement, c'est ce qui nous a permis de faire une bonne saison l'année dernière et de nous sauver. Cette année, c'est la même chose et on continue à avancer." Malgré les nombreuses blessures qui ont touché le groupe, notamment les défenseurs, le Stade Brestois, qui aurait pu exploser en vol, a plutôt fait preuve d'une belle solidarité dans l'adversité, ce qui lui a permis de se sortir de situations périlleuses, comme face à Evian-Thonon (deux buts remontés en six minutes) et Montpellier (égalisation de Gentiletti dans les dernières minutes) Enfin, la chance ou la réussite ne s'est pas encore manifestée pour les Brestois cette saison, dernier exemple en date à Bordeaux le week-end dernier avec le but de Gouffran en position de hors-jeu et un penalty flagrant mais non sifflé pour une faute de Planus sur Ben Basat. "Je suis content du chemin que prend l'équipe, mais tu dois récolter des points parce que si tu ne le fais pas, tu descends au classement et ce n'est jamais bon pour la dynamique. Parfois, tu as juste besoin d'un peu de chance pour gagner. Si tu y arrives, c'est ensuite plus facile d'enchaîner", analyse simplement Eden Ben Basat. Pour Alex Dupont, "c'est ce qu'il nous manque pour le moment", alors que "Lorient a eu de la réussite depuis le début de la saison". Le derby, samedi à Francis-Le Blé, peut inverser la tendance.