Brest s'installe

  • A
  • A
Brest s'installe
Partagez sur :

Invaincu depuis la fin du mois d'août, et une défaite à Lyon, Brest continue son petit bonhomme de chemin en Ligue 1, avec une victoire méritée obtenue à Bordeaux, samedi, lors de la 10e journée. Un succès qui permet aux hommes d'Alex Dupont de s'installer provisoirement sur la troisième marche du podium. Pour Bordeaux en revanche, c'est la fin d'une série de cinq matches sans défaite.

Invaincu depuis la fin du mois d'août, et une défaite à Lyon, Brest continue son petit bonhomme de chemin en Ligue 1, avec une victoire méritée obtenue à Bordeaux, samedi, lors de la 10e journée. Un succès qui permet aux hommes d'Alex Dupont de s'installer provisoirement sur la troisième marche du podium. Pour Bordeaux en revanche, c'est la fin d'une série de cinq matches sans défaite. Si beaucoup d'observateurs n'ont pas manqué de pointer du doigt Brest, la semaine dernière, lorsque le club breton a été le premier à concéder des points face au cancre de la classe, Arles-Avignon, la petite troupe d'Alex Dupont ne s'en formalise pas plus que cela. Samedi, pour le compte de la dixième journée de Ligue 1, les Brestois ont été s'imposer à Bordeaux (2-0), et s'installent provisoirement à la troisième place du classement, à égalité de points avec Saint-Etienne. Un succès amplement mérité. Et la principale arme de ce Brest là reste définitivement la défense. Invaincue en championnat depuis le 21 août, et une défaite à Lyon (0-1), l'arrière garde dirigée par Ahmed Kantari a encore fait preuve d'intransigeance face à de timides attaquants bordelais. Et quand ces derniers sont parvenus à armer leur frappe, Steeve Elana a veillé au grain comme sur ces frappes de Plasil (12e) ou Wendel (16e). En seconde période, le gardien brestois profite également de la maladresse adverse, à l'image de Wendel encore une fois (58e) ou Maazou (72e). Roux manque un penalty Mais résumer la victoire brestoise à sa défense ne serait pas lui rendre justice. Alors, bien sûr, certains pourront toujours maugréer sur le but de la tête de Romain Poyet, sur un corner de Micola, le cinquième de la saison (sur 8) inscrit sur coup de pied arrêté (1-0, 6e). Mais c'est bien vite oublier que sans un Cédric Carrasso de gala, Licka (15e) ou Lesoimier (17e) auraient pu aggraver la marque. Le gardien bordelais, sauvé par sa barre sur un penalty de Roux (69e), est livré à lui-même sur un contre adverse, conclu par Benoît Lesoimier (2-0, 80e). Dans le camp d'en face, et après une série de cinq matches sans défaite toutes compétitions confondues, c'est la soupe à la grimace. Outre les difficultés à se créer des occasions, un défaut récurrent, la défense a cette pris l'eau. Si Marc Planus était titulaire au coup d'envoi, sa fébrilité a contraint Jean Tigana à le remplacer à la pause. De son côté, Mickaël Ciani a concédé le penalty pour un tirage de maillot, et s'est fait balader comme un enfant sur le deuxième but. L'absence d'Alou Diarra, suspendu, n'est peut-être pas étrangère à cette fébrilité...