Brest marche sur l'eau

  • A
  • A
Brest marche sur l'eau
@ Montage Maxppp
Partagez sur :

LA LIGUE 1 EN UN CLIC - La pluie a eu raison d'OM-Rennes. Brest en profite pour prendre la tête.

Que d'eau ! "Enfin le grand soir" titrait L'Equipe pour annoncer le match entre Marseille et Rennes, samedi soir. Mais de choc entre le champion en titre et le leader de la Ligue 1, les spectateurs n'y ont vu que de l'eau... L'arbitre de la rencontre Freddy Fautrel a jugé la pelouse impraticable. Reprogrammé un temps à 17h00, dimanche, il n'a finalement pas eu lieu. Pour les mêmes raisons, Monaco-Bordeaux a, lui aussi, été reporté. À lire :OM-Rennes tombe à l'eau.

Au Nord, on joue mais on ne se découvre pas. Valenciennes-Lille, cela devait être une garantie de spectacle. Las ! Les deux équipes, frileuses au possible, ont attendu les dernières minutes pour se libérer et faire trembler les filets, avec le concours des deux gardiens, auteurs d'interventions malheureuse (Penneteau) ou malencontreuse (Landreau). À lire : Triste derby en Nord

Hoarau, la tête sous l'eau. Remplacé par Peguy Luyindula, dimanche soir, à Montpellier (1-1), Guillaume Hoarau est resté de longues minutes prostré sur le banc, la tête entre les mains puis sous une capuche. Quelques secondes auparavant, l'attaquant parisien avait touché le poteau de la tête sur une passe splendide de Ludovic Giuly. Hoarau connaît une période difficile. Et il semble en souffrir. À lire : Paris gâche encore.

Tonnerre de Brest ! Promu en Ligue 1, le Stade Brestois s'installe en tête du classement après avoir battu Saint-Etienne (2-0). Une fois de plus, ce succès a reposé sur une solide défense et un excellent Steeve Elana, qui n'a plus encaissé le moindre but depuis la 3e journée et une défaite à Lyon (1-0). À lire :Brest, 24 heures au soleil

Galtier sans voix L'entraîneur des Verts, Christophe Galtier, est rentré aux vestiaires en plein milieu de première période. Cela n'avait rien à voir avec une quelconque exclusion mais tout avec une extinction... de voix. Revenu sur le bord de la touche, il a laissé à son adjoint Alain Blachon le soin de hurler ses consignes. En vain.

Lisandro sur le flanc. Face à Sochaux (2-1), l'OL a dû faire sans son attaquant argentin Lisandro Lopez, touché à un mollet lors du dernier entraînement, vendredi soir. Le meilleur joueur de la saison 2009-10 sera absent pendant trois semaines. Il souffre d'une élongation au solaire, à l'insertion des muscles jumeaux et du tendon d'Achille. Buteur face aux Lionceaux, Michel Bastos a, lui aussi, été contraint de céder sa place sur blessure peu avant la mi-temps. À lire :Lyon se donne de l'air.

L'OL ou l'art du contre. Lisandro blessé, c'est Bafétimbi Gomis qui était titulaire à la pointe de l'attaque lyonnaise. L'ancien Stéphanois s'est montré décisif sur l'ouverture du score rhodanienne, un modèle de contre-attaque. Suite à un corner sochalien, Gomis récupère le ballon aux 35 mètres, travaille son adversaire au corps et, sur un joli mouvement en pivot, lance Yoann Gourcuff sur la gauche. L'international français transmet à Michel Bastos, qui repique vers le centre avant de tromper le gardien sochalien d'un tir du gauche à ras du poteau gauche.

Gerland toujours pas calmé. Trois jours après l'élimination en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue par le PSG, les supporters de l'OL ne sont toujours pas calmés. La fameuse banderole "Puel démission" a été, une nouvelle fois, déployée et des chants "Licenciement ! Licenciement !" ont encore résonné à Gerland. Avec cette troisième victoire en quatre matches de championnat, Lyon remonte à la 8e place du classement.

Arles-Avignon, la fête est finie. Après deux matches sans défaite (deux nuls à Brest et face à Lyon), l'AC Arles-Avignon a enregistré sa dixième défaite de la saison, samedi, à Lorient (2-0). Avec la victoire de Nancy à Caen (3-2), les Provençaux sont désormais à douze points du premeir non relégable, Nice.

L'hommage de l'AJA. Avant le coup d'envoi d'Auxerre-Nice (2-0), une minute de silence a été respectée en hommage à l'ancien joueur ajaïste Frédéric Darras, qui est décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 44 ans. Darras avait porté les couleurs du club bourguignon de 1981 à 1992.