Brest en rade

  • A
  • A
Brest en rade
Partagez sur :

Absence de joueurs-clés, défense pas étanche, manque de concentration... Autant de nuages noirs dans un ciel brestois qui s'est assombri ces dernières semaines. A l'aube du derby breton contre le Stade Rennais, samedi lors de la 30e journée de Ligue 1, les hommes d'Alex Dupont guettent toujours l'éclaircie.

Absence de joueurs-clés, défense pas étanche, manque de concentration... Autant de nuages noirs dans un ciel brestois qui s'est assombri ces dernières semaines. A l'aube du derby breton contre le Stade Rennais, samedi lors de la 30e journée de Ligue 1, les hommes d'Alex Dupont guettent toujours l'éclaircie. "Qu'on arrête cette spirale et qu'on accroche ces Rennais." Sur le site de l'émission de M6 100% Foot, Alex Dupont, l'entraîneur de Brest, a résumé en deux coups de tonnerre ce qu'il attend de ses joueurs lors du derby breton face au Stade Rennais, samedi dans le cadre de la 30e journée de Ligue 1. Leader du championnat au terme des 11e et 13e levées, le promu est désormais 13e à trois points seulement du premier relégable, Monaco. La faute à quatre défaites consécutives, la dernière dans les arrêts de jeu à Sochaux (1-2), le week-end passé. Pourtant, à Bonal, le Stade Brestois avait retrouvé son buteur, Nolan Roux. Victime d'une fracture du métatarse face à Marseille, le 22 décembre dernier, l'attaquant avait rechuté mi-février, suite à une déchirure de l'aponévrose du quadriceps. S'il n'a pas affolé les statistiques (5 buts seulement cette saison), le joueur formé à Lens a cruellement manqué au secteur offensif brestois. "Il dynamise l'équipe, même s'il n'est pas encore à son meilleur niveau, rappelle son coach. Mais il donne confiance à ses partenaires." Mais résumer la déliquescence brestoise à la seule absence de son international espoir serait incomplet. "Il y a des gros manques de concentration, dénonce Alex Dupont. A mon sens, on est moins solides défensivement." Directement visé, le latéral Brahim Ferradj ne se cherche pas d'excuses dans Le Télégramme: "La poisse, je n'y crois pas. Il ne faut pas se voiler la face, sur le second but de Sochaux on a surtout payé un manque de concentration et d'agressivité [...] On doit donc en faire plus." Elana: "Vendre très chèrement notre peau" Les Brestois ne veulent pas pour autant céder à la grisaille. Mais croire à des lendemains plus ensoleillés, comme leur pasteur de capitaine, Oscar Ewolo, sur le site officiel: "On reste positifs mais aussi conscients qu'il faut rapidement obtenir des résultats. Les différentes défaites n'étaient pas le fruit d'une résignation mais plutôt d'un manque de concentration. C'est pour ça qu'on ne panique pas. Il faut amener les gars à fixer les regards vers les choses positives. Il faut être dans la motivation et dans l'encouragement." Un discours relayé par Alex Dupont: "Je pense qu'on vaut mieux que ça. On n'est pas devenu l'équipe la plus mauvaise du championnat. La valeur de notre équipe est notre place actuelle, et il faut faire en sorte d'y rester." Cela passe par un résultat positif à Francis-Le Blé, face à des Rennais également dans l'obligation de s'imposer pour ne pas voir leurs espoirs de Ligue des champions fondre comme neige au soleil. "Dans ce match capital, nous devrons vendre très chèrement notre peau", conclut Steeve Elana.