Bredouilles les Bleus !

  • A
  • A
Bredouilles les Bleus !
@ Maxppp
Partagez sur :

JUDO - Pas de médaille pour l'équipe de France aux Mondiaux, samedi.

JUDO - Pas de médaille pour l'équipe de France aux Mondiaux, samedi. Il n'y aura pas de cinquième médaille française aux Mondiaux de Tokyo ce samedi. Aux lendemains des Marseillaise jouées en l'honneur de Teddy Riner (+100kg) et Lucie Décosse (-70kg), les six Tricolores engagés en ce troisième jour de compétition n'ont pu compléter la moisson. Une désillusion acquise très tôt dans la matinée pour certains mais une expérience tout de même enrichissante pour d'autres... En ce début de week-end, si les évictions prématurées de Clarisse Agbegnenou (-63kg), battue par la Thaïlandaise Surattana Thongsri, et de Sarah Loko (-57kg), la remplaçante de Morgane Ribout, défaite par la Mongole Battugs Tumen-Od, n'ont pas constitué de grandes surprises, l'on attendait beaucoup dans le clan bleu de Benjamin Darbelet (-73kg) et Gévrise Emane (-63kg). Deux vrais espoirs de médailles qui ont fait long feu dans leur nouvelle catégorie respective. La championne du monde 2007 des -70kg a subi d'entrée la loi de l'expérimentée Slovène Urska Zolnir, médaillée de bronze aux JO 2004 et aux Mondiaux 2005. La faute à deux pénalités mal digérées par la Francilienne, laquelle ne cachait pas sa frustration à l'issue du combat: "Il n'y a pas de mot pour me réconforter. Je ne pense pas avoir mal combattu, au contraire. Ça se joue sur une pénalité... une sortie de tapis, on croit rêver ! Je vais me remettre au travail et me concentrer sur les Championnats du monde à Paris l'année prochaine. Ceux-là seront pour moi !" Pavia et Legrand n'ont pas démérité Benjamin Darbelet devra également patienter, lui qui a également chuté dès son premier défi, face à l'Azeri Renat Mirzaliyev, coupable d'une prise illicite (un contre à hauteur des jambes) alors que son adversaire n'avait pas encore amorcé son attaque. Une grosse déconvenue pour le vice-champion olympique des -66kg, inconsolable après coup. "La disqualification est normale... Mais c'est difficile à accepter quand on s'entraîne si dur pour rien. C'est frustrant parce que je me sentais en forme aujourd'hui. C'est horrible de tout perdre comme ça pour une petite connerie." De fait, les satisfactions du jour seront venues de la jeune garde, incarnée par Automne Pavia chez les -57kg et Ugo Legrand en -73kg. La Levalloisienne a fait honneur à sa première sélection en bleu en parvenant jusqu'en huitième de finale, écartée par la Japonaise Kaori Matsumoto, l'une des grandes favorites de la catégorie en l'absence de la tenante du titre, la Française Morgane Ribout, qui a dû jeter l'éponge juste avant les Mondiaux en raison d'une infection rénale. Ugo Legrand quant à lui s'est hissé jusqu'en quart de finale, battu alors sur ippon par le Sud-Coréen Ki-Chun Wang, ni plus ni moins que le n°1 mondial des -73kg, double champion du monde sortant et médaillé d'argent aux JO de Pékin. Tombeur auparavant du Roumain Costel Danculea, du Thaïlandais Achilleus Ralli et de l'Américain Nicholas Delpopolo, l'Orléanais a ensuite eu l'opportunité de briguer le bronze, métal dont il s'est paré aux derniers Championnats d'Europe. Seulement en repêchage, le champion du monde junior 2008 est tombé sur un os: le Japonais Yasuhiro Awano, qui l'a dominé à la faveur de deux yuko. Un revers subi avec les honneurs, pour un premier bilan mondial prometteur chez les seniors.