Brandao prêté à Cruzeiro ?

  • A
  • A
Brandao prêté à Cruzeiro ?
Partagez sur :

Indésirable à l'Olympique de Marseille depuis sa mise en examen pour viol, Brandao devrait être prêté au club brésilien de Cruzeiro. C'est en tout cas ce qu'annonce la formation basée à Belo Horizonte ce samedi sur son site officiel. Attendu dans la cité phocéenne mardi, le Sud-Américain reviendra-t-il en France alors que la justice l'attend de pied ferme ?

Indésirable à l'Olympique de Marseille depuis sa mise en examen pour viol, Brandao devrait être prêté au club brésilien de Cruzeiro. C'est en tout cas ce qu'annonce la formation basée à Belo Horizonte ce samedi sur son site officiel. Attendu dans la cité phocéenne mardi, le Sud-Américain reviendra-t-il en France alors que la justice l'attend de pied ferme ? "Ce qui est sorti dans la presse n'est pas vrai. Je suis innocent. Je suis tranquille à ce sujet. Personne ne m'a parlé d'un départ. Je continuerai donc à l'OM." Une semaine après avoir fait part au Jornal da Tarde de sa volonté de poursuivre l'aventure au sein du club phocéen, Brandao a visiblement changé d'avis puisque le club brésilien de Cruzeiro annonce samedi sur son site officiel avoir obtenu le prêt de l'attaquant âgé de 30 ans jusqu'au 31 décembre 2011. La formation de Belo Horizonte affirme dans un communiqué avoir trouvé un terrain d'entente avec le joueur et précise que le prêt devrait être officialisé par l'OM lundi. Soit un jour avant le retour initialement prévu du joueur dans les Bouches-du-Rhône. "Il est chez lui en famille au Brésil. Il revient mardi. Le Président fera un point avec lui. On aura une discussion avant d'étudier la possibilité qu'il s'entraîne", confiait Didier Deschamps vendredi sur le site officiel de l'OM. Un technicien qui ne devrait plus avoir le joueur sous ses ordres, au grand bonheur d'un club phocéen qui souhaitait se débarrasser de l'athlétique Brésilien depuis la révélation de ses déboires judiciaires et sa mise en examen pour viol, le 9 mars dernier. Coupable aux yeux des dirigeants marseillais d'avoir écorné l'image des champions de France, Brandao avait notamment provoqué la colère du président de l'OM, Jean-Claude Dassier. "C'est une affaire grave, même si elle reste entre les mains de la justice, confiait le 10 mars l'ancien dirigeant de TF1 sur le site de son club. Je n'ai pas l'intention de la commenter car je suis respectueux de la présomption d'innocence. Ce qui me choque surtout, c'est qu'à 5 ou 6 heures du matin le 2 mars, soit à quatre jours d'OM-Lille et un jour d'entraînement, le joueur soit - comme les témoignages semblent le confirmer - dans un état pas normal et fortement imprégné d'alcool. Ce n'est pas acceptable. Il ne s'est pas comporté comme un professionnel à quelques jours d'un match très important." L'homme fort de l'OM promettait à cette occasion une sanction en plus d'une mise à l'écart au Brésilien. Ce dernier n'aura finalement pas à subir ces punitions mais une question demeure: Brandao reviendra-t-il sur le territoire français alors que si sa culpabilité venait à être prouvée, l'ancien sociétaire du Shakhtar Donetsk pourrait difficilement échapper à un séjour dans une prison hexagonale ?