Brandao, c'est compliqué

  • A
  • A
Brandao, c'est compliqué
Partagez sur :

Que faire de Brandao ? Cette question, Didier Deschamps, doit se la poser, alors que l'OM peine à retrouver la maîtrise offensive qui était la sienne la saison passée. Dans ce contexte, l'entraîneur olympien ne semble pas trop compter sur le Brésilien, pris en grippe par le Vélodrome, et impliqué, mercredi soir, dans l'ouverture du score monégasque en Coupe de la Ligue.

Que faire de Brandao ? Cette question, Didier Deschamps, doit se la poser, alors que l'OM peine à retrouver la maîtrise offensive qui était la sienne la saison passée. Dans ce contexte, l'entraîneur olympien ne semble pas trop compter sur le Brésilien, pris en grippe par le Vélodrome, et impliqué, mercredi soir, dans l'ouverture du score monégasque en Coupe de la Ligue. Et le meilleur buteur de l'OM cette saison est... Lucho ! Un signe que l'Argentin est encore plus décisif cette saison ? Ou une anomalie au vu de l'effectif des champions de France, chèrement armés dans le domaine offensif ? On pencherait plutôt pour la deuxième solution. Car l'impression laissée par l'attaque marseillaise, orpheline de Niang, depuis le début de saison, est loin d'être un modèle de fluidité. Aux bonnes copies (victoires à Lille, à Zilina) succèdent les matches poussifs (à Paris, contre Nancy, l'aller contre Zilina). Certes, l'OM possède la meilleure attaque de l'Hexagone, et a toujours marqué en championnat. Mais preuve que les Olympiens se cherchent, le même Lucho, dépositaire du jeu, n'a délivré qu'une seule passe décisive en Ligue 1 cette année. S'il subsiste quelques interrogations au milieu de terrain (Ayew ou Cheyrou ? Qui pour suppléer Cissé ?), Deschamps semble avoir arrêté son trident offensif: Valbuena, qui commence à faire son trou en Bleu, fera équipe avec les deux recrues de l'été, Gignac et Rémy. Une logique qui ne laisse que peu de places aux remplaçants désignés, les frères Ayew, et le Brésilien Brandao. Si les jeunes Ghanéens s'en contentent, l'ancien du Shakhtar Donetsk vit quant à lui un début de saison compliqué. Le travail de sape qu'il effectuait la saison passée sur les défenses adverses, et dont savait profiter Niang, est moins complémentaire du jeu de Gignac. Il est passé complètement au travers de ses matches en Ligue des champions. Pire, auteur de 7 et 8 buts en championnat lors des exercices précédents, Brandao, qui n'a pas encore marqué cette saison, est devenu la cible du Vélodrome. Mercredi soir, pour sa sixième titularisation de la saison, en Coupe de la Ligue contre Monaco (2-1), Brandao n'a pas été sifflé. Parce que les virages avaient boycotté cette rencontre en signe de protestation contre la LFP. Ou peut-être parce que l'engagement du Brésilien a une nouvelle fois été irréprochable. Anigo: "J'ai bien aimé le contenu du match de Brandao" Il aurait pu plonger après cette faute de main dans la surface, qui a entraînée l'ouverture du score de Coutadeur. Mais il s'est bien repris, en seconde période notamment. Sa qualité technique diffère toujours autant de celle qu'on attend d'un attaquant auriverde, mais Brandao a montré une complicité intéressante avec Lucho, avec qui il a plusieurs fois combiné. "J'ai bien aimé le contenu du match de Brandao ou de Jordan (Ayew) ainsi qu'Abriel qui font une bonne deuxième mi-temps et revient à un bon niveau", se réjouit José Anigo, le directeur sportif olympien, sur le site officiel des Ciel et Blanc. "Physiquement, ce sont des joueurs qui ont besoin de temps de jeu, ajoute-t-il. Rien ne remplace les matches et c'est bien qu'ils aient eu du temps de jeu dans ce genre de match. Ça permet de continuer de travailler avec un groupe large où tout le monde a sa chance." Brandao s'en contentera-t-il ? Le Brésilien, qui a refusé plusieurs offres venues de Russie ou du Qatar cet été, avant de voir l'OM recruter des attaquants à prix d'or, ne peut que mal vivre cette situation, aggravée par les quolibets du Vélodrome. Fin octobre, il déclarait "être très bien ici". "Je suis très tranquille, j'ai de la patience. Je vais me remettre à marquer des buts. Le plus important c'est que l'équipe gagne." Nul doute qu'en cas d'offre en janvier prochain, l'OM aura du mal à retenir Brandao. En veut-il de toute façon encore ?