Bousquet guetté au tournant

  • A
  • A
Bousquet guetté au tournant
Partagez sur :

Plus qu'aucune autre des têtes d'affiche de l'équipe de France attendues ce week-end, à Chartres, à l'occasion des Championnats de France en petit bassin, Frédérick Bousquet sait qu'il sera très attendu pour sa première compétition depuis sa suspension de 2 mois pour un contrôle positif. Le nageur du CN Marseille se déclare prêt à assumer...

Plus qu'aucune autre des têtes d'affiche de l'équipe de France attendues ce week-end, à Chartres, à l'occasion des Championnats de France en petit bassin, Frédérick Bousquet sait qu'il sera très attendu pour sa première compétition depuis sa suspension de 2 mois pour un contrôle positif. Le nageur du CN Marseille se déclare prêt à assumer... Son arrivée en France avec compagne et enfant n'était pas programmée avant ce mercredi. Soucieux de s'exposer au minimum en compagnie de Laure Manduou et de leur petite Manon, Frédérick Bousquet a retardé au maximum son retour des Etats-Unis, deux jours seulement avant le coup d'envoi des Championnats de France, qui se dérouleront de vendredi à dimanche, à Chartres. Une rentrée pas comme les autres pour le nageur d'Auburn... Et pour cause. Après sa suspension de deux mois prononcée par la Fédération française (FFN) et l'Agence française antidopage en raison de son contrôle positif à l'heptaminol, un stimulant classé dans la liste des produits prohibés, Bousquet, même s'il a fait valoir sa bonne foi (voir: Bousquet a fait une bêtise) sait qu'il sera inévitablement attendu tout au long de ces trois jours de compétition, que ses faits et gestes, comme si sa vie privée ne suffisait pas, seront épiés, ses performances disséquées. Lui, dans une interview accordée au JDD le week-end dernier, avouait d'ailleurs un certain manque de repères. "Je suis dans l'inconnu, avoue-t-il, soucieux d'être à la hauteur des Mondiaux de Dubaï (15-19 décembre), qui approchent dans la foulée de Chartres. Il y a un moment que je n'ai pas fait de compét'... Je vois que la concurrence commence à nager très vite. J'ai envie que ce soit mon tour." Bousquet: " Ceux qui me connaissent savent qu'il ne faudra pas abuser de ma patience..." Mais c'est peut-être plus encore sur le bord du bassin, voire même en chambre d'appel face à ses partenaires de l'équipe de France, mais néanmoins rivaux que le nageur du CN Marseille appréhende les éventuels regards suspicieux, voire même les remarques déplacées... "J'appréhende un peu [mon retour en France], bien sûr. Je sais que cette histoire va revenir dans les conversations. Alors je m'y prépare, sans trop me focaliser non plus. Je ne crains pas trop le regard des gens." Et cet avertissement: "Les blagues, elles seront peut-être rigolotes au départ, mais les plus courtes seront les meilleures. Ceux qui me connaissent savent qu'il ne faudra pas abuser de ma patience. Et ceux qui ne me connaissent pas apprendront à me connaître..." La concurrence est prévenue... Même s'il sait qu'il doit faire face et assumer cette "erreur de médicament", "une erreur en dix ans (...) qu'il a payée cash." "Je ne me fais pas d'illusion, mon étiquette va se rallonger: "Le nageur Frédérick Bousquet, compagnon de Laure Manaudou, suspendu deux mois, a réussi bla-bla". Même si j'obtiens ce que je cherche aux Jeux de Londres en 2012, les compte-rendus seront teintés de ce rappel. C'est inévitable, mais... je m'en fous. J'ai eu suffisamment de messages de soutien." Qu'on se le dise, Bousquet est prêt !