Bousquet et Bernard sont là

  • A
  • A
Bousquet et Bernard sont là
Partagez sur :

Titrés la veille avec le relais 4x100m nage libre, une première après tant de désillusions, Frédérick Bousquet et Alain Bernard étaient jeudi matin au rendez-vous des séries du 50 mètres nage libre des Mondiaux en petit bassin de Dubaï pour signer respectivement les troisième (21"12) et septième (21"43) chronos d'une matinée dominée par le Brésilien Cesar Cielo (21"06). A noter le record de France du relais 4x200m nage libre, avec Gilot et Agnel, qui visera la médaille en fin de journée.

Titrés la veille avec le relais 4x100m nage libre, une première après tant de désillusions, Frédérick Bousquet et Alain Bernard étaient jeudi matin au rendez-vous des séries du 50 mètres nage libre des Mondiaux en petit bassin de Dubaï pour signer respectivement les troisième (21"12) et septième (21"43) chronos d'une matinée dominée par le Brésilien Cesar Cielo (21"06). A noter le record de France du relais 4x200m nage libre, avec Gilot et Agnel, qui visera la médaille en fin de journée. Pas de mauvaise surprise. Contrairement à Yannick Agnel la veille qui, pour l'ouverture des Mondiaux, avait chuté dès les séries du 200 mètres nage libre, faute d'avoir pris la mesure de la densité d'un championnat du monde, Frédérick Bousquet et Alain Bernard, désormais grands habitués de ces rendez-vous planétaires, ne sont pas passés à côté jeudi à l'occasion des séries du 50 mètres nage libre. Au lendemain de leur premier titre avec le relais 4x100m nage libre, après tant de désillusions, le Marseillais et l'Antibois ont replongé dans le petit bassin de Dubaï pour se qualifier pour les demi-finales de la distance. Champion d'Europe de la spécialité en 2009, un titre qu'il a abandonné en novembre sans se présenter dans le bain d'Eindhoven où toute l'équipe de France ou presque a fait l'impasse pour mieux préparer ces Mondiaux, Bousquet a signé le troisième temps de la matinée en 21"12. C'est mieux que Bernard qui, plombé par un nouveau départ à retardement, s'est contenté du septième chrono en 21"43. Les deux hommes, qui ont la nage pour se qualifier dans l'après-midi pour la finale programmée vendredi, ont assisté à la nouvelle démonstration du Brésilien Cesar Cielo, déjà impressionnant la veille avec le relais brésilien, est auteur de la meilleure performance de la matinée en 21"06. Le 4x200 masculin peut envisager le podium Fabien Gilot et Yannick Agnel, qui encadraient Bousquet et Bernard mercredi sur le 4x100m, étaient eux aussi de retour ce jeudi dans l'écrin flambant neuf de la compétition, le Hamdan bin Mohammed bin Rashid Sports Complex. Toujours guidés par cette quête collective puisque les deux hommes, cette fois-ci accompagnés de Clément Lefert et d'Antton Haramboure, s'alignaient au départ des séries du 4x200m nage libre pour signer un nouveau record de France (7'00"58) et surtout le quatrième temps de ces séries, devant l'Australie (7'02"31), mais derrière les Etats-Unis (6'56"53), la Russie (6'57"48) et l'Allemagne (6'59"83), de quoi envisager une médaille dans l'après-midi. Une récompense derrière laquelle nagera sur 800 mètres nage libre Ophélie-Cyrielle Etienne, bronzée la veille avec le relais 4x200m nage libre, comme Coralie Balmy qui a elle signé le troisième temps des séries lentes (8'16"73) ce qui lui laisse aucune chance de monter sur le podium. Autre héroïne de la veille, Camille Muffat s'est hissée en demi-finale du du 100 mètres nage libre avec le neuvième temps des séries, en 53"32, à plus d'une seconde de l'Américain Natalie Coughlin (52"27), déjà devant. Ça passe également sur 50 mètres papillon pour Mélanie Hénique, championne de France de la distance et médaillée de bronze lors des Championnats d'Europe en grand bassin cet été à Budapest, qualifiée avec le 12e chrono des séries en 26"29, à une demi-seconde de son temps réussi à Chartres.