Bousquet dans l'histoire

  • A
  • A
Bousquet dans l'histoire
Partagez sur :

Titanesque ! Si Frédérick Bousquet a réussi le doublé en dominant la finale du 50 mètres nage libre, dimanche à Montpellier, le Catalan d'origine a battu le record du monde de la discipline avec un temps à peine croyable de 20''94, juste devant Alain Bernard (21''23) et Amaury Leveaux (21''59).

Titanesque ! Si Frédérick Bousquet a réussi le doublé en dominant la finale du 50 mètres nage libre, dimanche à Montpellier, le Catalan d'origine a battu le record du monde de la discipline avec un temps à peine croyable de 20''94, juste devant Alain Bernard (21''23) et Amaury Leveaux (21''59).L'entraîneur de Frédérick Bousquet à Austin, aux Etats-Unis, l'Australien Brett Hawke, présent cette semaine dans l''Hérault, n'avait au soir du sacre de son poulain sur 100 mètres vendredi, pas hésité à annoncer un chrono "effrayant" pour ce dimanche et la finale du 50 mètres, distance de prédilection de Bousquet. L'ancien du sprint français qui, toujours selon son entraîneur, bat le Brésilien Cesar Cielo, champion olympique du 50 mètres tous les jours à l'entraînement.Samedi à Antigone, Amaury Leveaux, au comble de la frustration, avait évoqué son record d'Europe comme étant devenu "un temps régional." Il n'était en fait pas si loin de la vérité... Il fallait une conclusion à la hauteur de ces Championnats de France. Et cette édition 2009 a eu droit à son Bousquet final. Le Perpignanais d'origine a signé un doublé retentissant après ceux déjà signés en 2003 et 2005.Leveaux fidèle à ses convictionsCelui-ci est sans commune mesure puisqu'assorti d'un record du monde, le second en individuel (après le 50 mètres en petit bassin en 2004, ndlr) pour le nageur du CN Marseille, qui vainqueur en 20"94, devient le premier homme sous la barre mythique des 21" et dépossède Eamon Sullivan de son dernier record du monde (21"28), établi en mars 2008, à Sydney. Un chrono réalisé avec la sulfureuse combinaison Jaked.Alain Bernard deuxième en 21"23, dépasse lui aussi le record du monde. L'Antibois ne s'alignera pourtant que sur le 100 mètres et sur le relais 4x100 mètres à Rome cet été. Le second quota sur 50 mètres revenant automatiquement à Amaury Leveaux, en sa qualité de médaillé d'argent sur la distance à Pékin.Un Leveaux qui, bien que désabusé, sera resté fidèle de bout en bout à sa combinaison homologuée et aura tenté l'impossible pour venir mourir sur le podium en 21"59, dépossédé néanmoins de son record d'Europe. A 28 ans, c'est bien Bousquet, son aîné de cinq ans, grandissime vainqueur de ces Championnats puisque qualifié sur 50 et sur 100 mètres, qui se présentera à Rome en nouvel homme à battre !