Bourgoin, une finale gâchée

  • A
  • A
Bourgoin, une finale gâchée
Partagez sur :

La fête déjà compromise ? En se qualifiant le week-end dernier pour la finale du Challenge européen, Bourgoin s'est offert un bon bol d'air. Mais la décision de l'ERC de faire jouer la finale face à Northampton un vendredi soir (22 mai) à Gloucester sème la consternation en Isère et au sein de la LNR qui a demandé à l'ERC de revoir sa copie...

La fête déjà gâchée ? En se qualifiant le week-end dernier pour la finale du Challenge européen, Bourgoin s'est offert un bon bol d'air. Mais la décision de l'ERC de faire jouer la finale face à Northampton un vendredi soir (22 mai) à Gloucester sème la consternation en Isère et au sein de la LNR qui a demandé à l'ERC de revoir sa copie...Brillamment qualifiés samedi dernier pour la finale du Challenge européen aux dépens de Worcester (22-11), les Berjalliens se faisaient une joie de faire la fête en finale avec leurs supporters. Ils devront peut-être déchanter. Car la décision de l'ERC de faire jouer cette finale face aux Anglais de Northampton un vendredi soir, le 22 mai, et au "fin fond" de l'Angleterre, à Gloucester (à 150 km de... Northampton), a semé la consternation en Isère. Le club a ainsi réagi lundi via un communiqué de presse, publié sur son site officiel, dans lequel les dirigeants ont expliqué leur légitime mécontentement: "Notre déception est bien évidemment immense. La finale aura lieu moins d'une semaine après un match décisif contre le CA Brive. Les supporters sont contraints de se déplacer un vendredi pour un voyage long, complexe à organiser et coûteux. Gloucester est situé à moins de 150 km de Northampton, les supporters de nos adversaires n'en demandaient pas tant, sans compter qu'il s'agit successivement de la neuvième finale se déroulant en Angleterre".La LNR à la rescousseConsciente du problème et muette dans un premier temps, la Ligue Nationale de Rugby est à son tour entrée dans l'arène mardi, relayant auprès de l'ERC le mécontentement berjallien et demandant à l'ERC de "reconsidérer sa position, et de tout mettre en oeuvre pour organiser de façon prioritaire cette finale en France qui ne l'a pas accueillie depuis 1999/2000 alors qu'elle opposait deux clubs français. Le patron de la l'instance, Pierre-Yves Revol, suggère, en cas de refus de l'ERC de transposer la finale en France, d'organiser l'événement à Londres, "plus accessible pour les supporters berjalliens".Prévoyant ou pessimiste, c'est selon, le CSBJ annonce ce mardi "travailler avec ses partenaires voyagistes pour proposer aux supporters un déplacement dans les meilleures conditions", tout en demandant à l'ERC et au télédiffuseur de la finale de tout mettre en oeuvre pour "installer un écran géant à Pierre Rajon." Pas vraiment de quoi consoler des supporters qui vivent décidément une drôle de saison...