Bourges veut se faire la belle

  • A
  • A
Bourges veut se faire la belle
Partagez sur :

Pour la troisième saison consécutive, Bourges disputera une belle lors de son huitième de finale d'Euroligue, mercredi (19h30). Vainqueurs à l'aller sur leur parquet face aux Slovaques de Kosice (76-68), les Berruyères s'étaient ensuite inclinées au match retour (61-54). Les Tango n'auront pas le droit à l'erreur devant leur public.

Pour la troisième saison consécutive, Bourges disputera une belle lors de son huitième de finale d'Euroligue, mercredi (19h30). Vainqueurs à l'aller sur leur parquet face aux Slovaques de Kosice (76-68), les Berruyères s'étaient ensuite inclinées au match retour (61-54). Les Tango n'auront pas le droit à l'erreur devant leur public. Pierre Vincent se serait bien passé de ce supplément de stress. Alors que ses joueuses avaient l'occasion de se qualifier directement pour les quarts de finale de l'Euroligue grâce à leur victoire sur les Slovaques de Kosice au match aller (76-68), les Berruyères ont eu la mauvaise idée de s'incliner au match retour (61-54) sur le parquet de Kosice vendredi dernier. "On a joué de la mauvaise façon, analyse le coach de Bourges. On a voulu faire en sorte que les arbitres sifflent, mais rien n'est tombé. On a voulu faire la passe de trop, alors que quand on a la balle, il faut tirer. Il aurait fallu aussi y aller physiquement, avancer. Et on rate, on ne score plus, on ne fait pas tomber une faute, on doute un peu, on sort de nos formes de jeu." Des mots durs, cinglants, qui soulignent une prestation teintée de maladresse: "On rate des paniers sous le cercle, on laisse des lancers en route. C'est vrai qu'on doit rentrer au vestiaire avec dix ou quinze points d'avance." Le spectre de Salamanque rôde... Déjà l'an dernier, les joueuses du Berry avaient dû passer par un match d'appui à ce stade de la compétition face aux Espagnoles de Salamanque. Un match qu'avait laissé échapper le CJMBB (64-55), ratant les quarts de finale pour la première fois en quinze participations. Autant dire que les coéquipières d'Emmeline Ndongue (8,9 pts et 7,3 rebonds en moyenne à l'Euroligue cette saison), qui s'était déclarée être "énormément sur (ses) gardes" avant le match retour, seront attendues dans leur salle du Prado, où elles sont invaincues cette saison en six matches de LFB et autant d'Euroligue. L'entraîneur de Kosice, Stefan Vittek, est conscient du challenge qui l'attend dans l'antre des Berruyères: "Il est difficile de gagner à Bourges". D'autant plus que les Tangos possèdent un avantage psychologique sur leur adversaire grâce à leur victoire du match aller. Mais cette suprématie à domicile sera-t-elle suffisante face à des Slovaques gonflées à bloc, emmenées par une Candice Dupree omniprésente à l'intérieur (l'Américaine a signé un double-double au match retour, 13 points, 13 rebonds, ndlr) et qui veulent à tout prix accéder aux quarts de finale, comme l'an passé ? Réponse mercredi soir...