Bourges peut s'en vouloir

  • A
  • A
Bourges peut s'en vouloir
Partagez sur :

En quarts de finale de l'Euroligue pour la quinzième fois sur ces seize dernières saisons, le Bourges Basket s'est incliné lors du match aller sur le parquet de Valence 58-65. Handicapées par un manque d'efficacité en attaque, les Berruyères nourriront certainement quelques regrets, et devront se rattraper au Prado vendredi prochain pour espérer disputer un match d'appui.

En quarts de finale de l'Euroligue pour la quinzième fois sur ces seize dernières saisons, le Bourges Basket s'est incliné lors du match aller sur le parquet de Valence 58-65. Handicapées par un manque d'efficacité en attaque, les Berruyères nourriront certainement quelques regrets, et devront se rattraper au Prado vendredi prochain pour espérer disputer un match d'appui. De l'inconstance et de l'inefficacité. Voilà ce que pourront retenir les joueuses des Bourges quant à leur performance sur le parquet Pabellon Fuente de San Luis, ce mardi, face à Valence. Pourtant, les protégées de Pierre Vincent étaient prévenues. Alors qu'elles avaient connu des entames de match catastrophiques lors des deux affrontements face aux Valenciennes en phase préliminaires, les joueuses du Berry ont cette fois-ci fait preuve d'un manque criant d'efficacité et d'adresse aux tirs (23/51), en alternant le pire et le meilleur, alors que leurs adversaires n'ont pas réussi à faire mieux (26/65). Dans un match d'une très grande intensité physique, la force de caractère de Bourges et la belle réussite de Cathy Joens (18 points dont 4/8 à 3 pts) n'auront pas suffi pour venir à bout de Valence. Un peu à côté la plaque en début de match, avec de la nervosité de part et d'autre (2 fautes en 5 minutes pour la meneuse des Tangos Anaël Lardy), le Bourges Basket se reprenait en 5 minutes sur un cinglant 0-9. Le réveil de Valence Mais Valence laissait passer l'orage et repartait devant grâce à Katie Douglas, impériale avec 27 pts et 3/4 à 3 pts, Laia Palau à la passe et Sonia Reis dans la raquette, le tout agrémenté d'un pressing étouffant. Bourges a été bon défensivement, mais n'a fait que tâtonner offensivement tout le long du match. Et ce malgré un troisième quart-temps plus équilibré au niveau du pourcentage de réussite aux tirs, permettant même à Bourges de revenir à 34-34. Jennifer Digbeu portait bien le danger dans la raquette espagnole et l'adresse à 3 points de Bourges (7/13) redonnait quelques espoirs en fin de rencontre. Mais la défense valenciane, qui a maîtrisé le match de bout en bout, contenait le CJMBB sous les 60 points, poussant les Tangos plusieurs fois aux 24 secondes et dominant le rebond 38 à 29 (Miyem 9, Kaltsidou 7). Bourges devra absolument retrouver de l'adresse et de la rigueur pour s'imposer à domicile vendredi au Prado face au vice-champion d'Europe en titre, et ainsi s'offrir un match d'appui et espérer se qualifier pour le dernier carré européen, qui n'a plus été atteint par les Berruyères depuis 2008.