Bourges, le même refrain ?

  • A
  • A
Bourges, le même refrain ?
Partagez sur :

Championnes de France en titre, les Berruyères attaquent pourtant cet exercice 2011-2012 dans un certain flou. Changement de staff, blessures de cadres ou calendrier exigeant, tant de paramètres qui pourraient offrir une LFB ultra-ouverte, à partir de samedi à Paris. De quoi motiver les principaux outsiders du CJM, comme Tarbes, Lattes-Montpellier ou encore Challes-les-Eaux.

Championnes de France en titre, les Berruyères attaquent pourtant cet exercice 2011-2012 dans un certain flou. Changement de staff, blessures de cadres ou calendrier exigeant, tant de paramètres qui pourraient offrir une LFB ultra-ouverte, à partir de samedi à Paris. De quoi motiver les principaux outsiders du CJM, comme Tarbes, Lattes-Montpellier ou encore Challes-les-Eaux. Une page s'est tourné cet été dans le Cher. Après huit ans de bons et loyaux services sur le banc berruyer, c'est désormais en Pro A, au chevet de l'ASVEL, que Pierre Vincent officiera. Une nouvelle aventure pour l'actuel entraineur des Bleues, lui qui aura toujours mené Bourges jusqu'en finale LFB depuis son arrivée en 2003. La nouvelle ère se fera donc sous l'égide de Valérie Garnier. Fraichement débarquée de Toulouse, reléguée en deuxième division la saison passée, l'ancienne meneuse de Mirande, triple championne de France, a l'expérience des grands rendez-vous. Reste à savoir si le costume ne sera pas trop grand pour celle qui n'a coaché que deux saisons au sein de l'élite du basket féminin. D'autant que Bourges ne dispose pas de toutes ses armes en début d'exercice. Blessé durant l'Euro de basket, en Pologne, la tour de contrôle Emmeline Ndongue fera défaut aux Berruyères pour les premiers mois de compétition. Une absence que la Lettonne Ieva Kublina (ex-Gyor), tentera de faire oublier. Autre problème pour Bourges : la gestion du calendrier. Le tirage au sort de l'Euroligue a peu gâté les joueuses de Valérie Garnier en leur octroyant dès le premier tour deux demi-finalistes de l'an passé, les Espagnoles de Valence et les Russes d'Ekaterinbourg, ainsi que le club turc de Galatasaray, emmené pour l'occasion par la superstar de la WNBA Diana Taurasi. De quoi laisser quelques forces dans la bataille dont pourrait bien profiter certains de leurs rivaux. La chasse est ouverte À commencer par le Tarbes Gespe Bigorre. Vice-champion de France en titre et lauréat en 2010, le club bigourdan a conservé toutes ses ambitions, malgré le départ d'Alain Jardel et le retour au club de Pascal Pisan. Les principales recrues se nomment ainsi Paoline Salagnac, transfuge de Bourges justement, ou encore Pauline Krawczyk, débarquée du club polonais de Gdynia. Deux internationales tricolores qui, au soutien de la taulière Florence Lepron, devrait encore donner du fil à retordre au CJM. Autre formation aux ambitions décuplées, Lattes-Montpellier. Vainqueurs surprises de la Coupe de France l'année dernière, les Héraultaises ont affiné un effectif déjà très complet, guidé par son intérieur star Sandra Dijon. Ainsi, la très expérimentée Edwige Lawson-Wade est venu apporter un précieux soutien sur les lignes arrières, après quelques piges à l'étranger, tandis que l'ailière américaine Kristen Mann (ex-Charleville) jouera la gâchette de luxe. Doit-on pour autant en oublier Challes-les-Eaux ? Bien qu'éliminé en demi-finales des playoffs l'an passé, le club savoyard reste sur une très belle deuxième place en saison régulière et s'appuiera sur la MVP étrangère de 2011, l'intérieure américaine Mistie Bass-Williams. Nul doute qu'avec les renforts d'Anael Lardy (ex-Bourges) à la mène et de Danielle Page (ex-Zalaegerszegi) à l'aile, l'ancienne de Duke saurait une nouvelle fois faire parler la poudre. Sous le signe du renouveau, cette saison s'annonce donc une nouvelle fois âpre pour Bourges. Ce qui ne veut pas dire que les Berruyères n'ont plus les armes sur le parquet. Si Emmeline Ndongue sera absente en début d'exercice, les joueuses tangos n'en conservent pas moins des défenseuses hors pair, à l'image d'Endéné Miyem et de Jennifer Digbeu. L'attaque devrait également être au rendez-vous, sous la houlette d'une revenante au poste de meneuse, une certaine ... Céline Dumerc, considérée comme l'une des valeurs sûres européennes au poste 1. Premier révélateur pour le club dix fois champion de France: ce week-end face à Nice, pour le traditionnel Open LFB, où les sept rencontres de la première journée se disputeront toutes à Paris sur le parquet de Coubertin.